Accueil du site  menu Le Carrefour des Solidarités  menu Les membres  menu Visites  menu l’A.A.E. : une table pour les exclus de la société

 
l’A.A.E. : une table pour les exclus de la société

Accueillis avec simplicité et gentillesse par la Présidente de l’A.A.E., Lucienne Mestdagh, dans l’un des bureaux de la rue du Fort Louis, nous avons continué la conversation avec le directeur général de l’association et la correspondante de l’A.A.E. auprès du Carrefour.

Un peu d’histoire. L’A.A.E. s’est construite à partir des demandes du tribunal pour enfants. Elle voulait aider les jeunes qui avaient à faire avec la justice à s’en sortir. Puis, progressivement, elle a tenté de trouver, pour ces jeunes, des solutions aux problèmes qu’ils rencontraient : besoins éducatifs, nécessité d’insertion professionnelle, solutions pour le logement, etc. Aujourd’hui encore, ces secteurs d’activité occupent près de 65 % de son travail. Ensuite, les savoir-faire acquis auprès des jeunes, elle les a utilisé au bénéfice des adultes. C’est d’ailleurs sur ce terrain qu’elle a rencontré le CarreFour. C’est ainsi qu’elle a été l’un des moteurs de sa création. Pourquoi ? La réponse est simple. Personne, à lui tout seul, nous a répondu son directeur, Jacques Hingrai, ne peut prétendre apporter l’aide pertinente aux gens qui sont dans la misère ou dans la difficulté. Les réponses à apporter sont nécessairement complexes. Si elles existent, c’est autour d’une table et le Carrefour, c’est une partie de la table. En fait, chacun à sa place qui n’est pas la même, Carrefour et A.A.E. ont la même philosophie. Face à une personne ou à une famille en difficultés, il faut prendre en considération l’ensemble de leurs besoins, puis adapter les solutions possibles à chacun.

A force, il est vrai, de vouloir n’oublier aucun aspect de la vie, ne risque-t-on pas de devenir un « gros bidule institutionnel » ingérable ? En réponse, l’A.A.E. est devenue un ensemblier de dispositifs à taille humaine. Auprès de chaque dispositif et de son équipe de salariés, un administrateur délégué et, depuis cette année, un conseil de la vie sociale auquel participent les usagers.

Alors, l’A.A.E., « tout baigne » ? « Presque », nous a répondu, avec son sourire sérieux, Janet Fernandez. L’A.A.E. doit veiller constamment au bon équilibre, nous a-t-elle laissé comprendre, entre ses salariés et ses administrateurs qui sont tous bénévoles. Elle doit faire face aussi, à l’incompréhension, voire à l’hostilité, de certaines collectivités et de leurs citoyens, très peu, heureusement : les jeunes qui vivent des difficultés, on veut bien les aider, mais à condition de ne pas les avoir chez soi. En somme, il manque souvent quelqu’un autour de la table !

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com