Spécial Fêtes -2007/2008 - n° 81

Spécial Fêtes

PDF - 242 ko
Spécial Fêtes - n° 81

Sommaire

- Bonnes fêtes
- La force de vivre
- Paroles d’espoir
- Pour tous les jeunes et anciens

Bonnes fêtes

La force de vivre

Quelle que soit la culture qui nourrit nos représentations, nous avons tous aux alentours du début de l’hiver une image qui nous guide.

L’étoile, l’enfant, le sapin, la lumière dans la nuit, le baobab, le mouton, l’herbe qui pousse, le renne, etc.

Cette image est toujours associée à une rencontre, un repas, une fête, des chants.

Qu’elle en appelle ou non à une force supérieure, divine ou inconnue, elle convoque toujours de l’au-delà du temps contre l’évidence de la mort.

Nous émettons des vœux, façon de tenter de maîtriser l’avenir, sortes de prières qui s’adressent à la communauté réunie. Façon aussi de mobiliser nos forces communes de vivre.

Le Carrefour des solidarités est un carrefour de toutes ces représentations. Et nous savons aussi que la mort rôde. Le froid, la faim, la souffrance, la solitude, le silence, parfois le désespoir sont le lot quotidien de tous ceux et de toutes celles avec lesquels nous sommes solidaires. Tous les visages de ceux qui ont parlé lors des rendez-vous citoyens sont là, ceux aussi de tous ceux qui n’ont pas osé prendre la parole ou qui n’étaient pas là. Nous continuons à les accompagner chaque jour.

Dans le respect de chacun de ses membres, il ne nous faut privilégier aucune des représentations possibles. Se taire alors ? Non. Parce qu’eux-mêmes nous ont dit non seulement leurs souffrances mais aussi leurs espoirs. Non. Parce que la chaîne que nous formons au Carrefour est déjà une réponse contre l’évidence de la mort.

Que la force de vivre vous habite !

Le Carrefour des solidarités

Notez-le dès maintenant

le mardi 15 janvier
à partir de 18 heures
dans les locaux du Carrefour des solidarités

Echanges de vœux

Paroles d’espoir

Nous avions rassemblé pour la journée du refus de la misère les témoignages échangés lors des rendez-vous citoyens. Le jour même de notre rassemblement Place Jean-Bart, d’autres ont témoigné à leur tour. En voici quelques extraits qui sont de véritables paroles d’espoir.

Karine

On a eu une mauvaise passe avec mon mari. Il ne voulait plus travailler tellement ça allait mal. Et puis, ici, on a trouvé quelqu’un avec qui parler. On a été soutenu. Depuis, et c’est grâce à vous, mon mari a retrouvé du travail.

Alexis (retranscrite par une personne bénévole)

Mes deux points noirs sont le travail - je peux en chercher depuis un peu plus d’un mois et c’est difficile quand on ne parle pas bien français – et le logement. Sans parler de l’attente du titre de séjour.

Je m’attendais à ce que l’intégration soit difficile. Je reste confiant : « ce n’est pas pour la vie » et nous bénéficions de l’aide d’une association et du soutien de quelque personnes relayées par Internet.

Patrick

Je voudrai que le monde entier soit heureux. Comme moi, comme mon garçon, comme Princesse (mon chien). Bon courage pour les autres (Jeannot, Pascal et Patrick)

Raphaël

L’altruisme des personnes dans le besoin est impressionnant. Un homme pense à ses enfants et finit par s’oublier.

Je m’appelle Momo

J’arrive faire le rigolo. Je suis Guy tox et faut pas me prendre pour un tox. Petite pensée à tous les gens qui survivent. Bon courage. Love !!!

Audrey

Ce n’est pas parce que l’on grandit dans le froid, qu’on a le cœur glacé.

C’est con qu’une journée comme ça, il y en a qu’une. Car la misère, c’est 365 jours par an. Mais c’est bien, ça peut faire bouger les choses. C’est bien pour ceux qui sont en foyer et qui veulent s’en sortir.

Je vis dans une caravane avec 5 enfants. Aujourd’hui je fais la manche pour une bouteille de gaz. Je viens de Roumanie et je n’ai pas d’aides.

Jéremy et Patrick

Pour tous les gens de la rue : Bonheur, Santé !

Pour tous les jeunes et anciens

Tous les citoyens, tous à la même enseigne, tous égaux
Dans cette France qui n’a plus de raison
Tant d’amertume pour une question de « tunes »
Notre plumeau est aussi lourd qu’une enclume
Je pourrais mettre ce texte à la une
Car la vie nous fume
Tous dans un brouillard de fumée
La vision brouillée
Par une France en excès de « Colère »
J’en ai un nœud à l’estomac
Quand je vois tant de misère
Et pourtant tant de délinquance
Et de soif de vengeance
Pour la honte du front sans pardon
Ils disent « non »
Mais dans le fond
C’est des gens qui vont voir les démons
Sans choisir, je passe toute l’impunité
Que je peux assumer
Le tout-puissant le sait
On n’ira chercher la vérité
De tous ces gens sans vanité

Bernard

Le Noël des Pirates

lundi 24 décembre
de 18 h 30 à 2 h du matin
à la péniche Mosaïque
(derrière le pôle Marine)

Ludo, Alex et leurs amis musiciens seront là pour vous pour le soir de Noël

Babou, Gérard, Christophe, Claude, Nathalie, Jean et les autres vous invitent à bord

Documents joints

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com