Accueil du site  menu Le Carrefour des Solidarités  menu Le journal du Carrefour  menu Les articles des journaux de 2016  menu SYSTEME D’ACCES A L’AIDE ALIMENTAIRE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DU (...)

 
SYSTEME D’ACCES A L’AIDE ALIMENTAIRE DES ASSOCIATIONS MEMBRES DU CARREFOUR


Depuis plus de 20 ans, les associations membres telles Saint Vincent de Paul, la Croix Rouge, EMMAÜS, la Congrégation de l’Armée du Salut et depuis peu l’association Créative ont adopté un dossier commun pour établir les règles d’accès à l’aide alimentaire dans le but d’être le plus objectif possible. L’A.J.S., qui vient de fermer ses portes, suivait elle aussi ces règles.

A l’issue de la campagne 2007, sur la base de l’observation du Carrefour des Solidarités, qui fait des statistiques sur les inscriptions à l’aide alimentaire chaque année, les règles d’attributions ont évolué en concertation avec les membres qui pratiquent cette forme d’aide alimentaire. Les objectifs étaient de :

 Trouver un système simple qui permette, dans un premier temps, à chaque bénévole, de pouvoir indiquer au ménage s’il entre ou non dans les critères d’accès à l’aide alimentaire régulière.
 Trouver un système simple qui permette de tenir compte des charges des ménages en fonction du nombre de personnes de celui-ci, quelle que soit le nombre en question.
 Trouver un système simple qui permette à chacune des associations de continuer à accueillir tout au long de l’année les situations les plus difficiles et donc à ne pas se retrouver en saturation dès les premiers jours de l’inscription annuelle.
 Trouver un système qui permette au bénévole, une fois l’accès ou non rapidement déterminé, de prendre le temps avec le ménage d’analyser plus longuement la situation.
 Trouver un système qui permette d’introduire le critère de la durée de l’aide.

C’est pourquoi, la notion, bien qu’abstraite, d’unité de consommation a été mise en place. En effet, elle permet d’avoir une approche plus juste de la réalité des ménages. Dans ce calcul le premier adulte compte pour une unité. Tout adulte supplémentaire compte pour 0,5 et tout enfant supplémentaire de moins de 14 ans compte pour 0,3. Ce calcul est couramment utilisé par l’INSEE. Il permet en effet de s’approcher de la réalité du budget d’un ménage en respectant le fait, par exemple, que deux adultes vivant sous le même toit ne dépensent pas deux fois plus de chauffage qu’un adulte célibataire.

Sur la base des revenus du ménage (y compris l’aide au logement), divisé par le nombre d’Unités de Consommation (U.C.), on obtient un indice qui n’est donc pas à proprement parler le montant du revenu par personne, mais bien le revenu disponible par unité de consommation. C’est le chiffre obtenu qui permettra l’obtention de l’aide alimentaire ou non.
Suite à l’observation opérée chaque année sur les inscriptions, le Carrefour a proposé aux associations de retenir l’indice 700, moyenne de l’observation des années précédentes.
Bien entendu, le bénévole qui fait l’inscription prend en compte les charges, l’endettement et le reste à vivre de la personne. Chaque association est libre d’adapter le barème en fonction de la situation de la personne, mais aussi des priorités qu’elle se donne.

Le comité de rédaction

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com