Accueil du site  menu Citoyens pauvres  menu Prendre la parole : Forum, ateliers et rendez-vous citoyens  menu Les "rendez-vous citoyens"  menu "Rendez-vous citoyens" : lieu de témoignages mais aussi de débats

 
"Rendez-vous citoyens" : lieu de témoignages mais aussi de débats

Il est bon, parfois, de revenir sur une expérience pour en tirer des enseignements. C’est ce que fait ici Pierre Mulliez, administrateur du Carrefour des solidarités, après avoir participé au « rendez-vous citoyen » qui s’est déroulé, le 7 octobre dernier, avec l’A.J.S., le bon emploi de la solidarité.

Les « rendez-vous citoyens » sont des lieux où chacun peut venir témoigner de ce qu’il vit. Une façon combien précieuse de donner une réalité, une chair à des situations décrites dans des rapports généraux, analysés dans des statistiques.

Mais dès lors qu’ils rassemblent un grand nombre de personnes, et du fait de la diversité des témoignages, ces rendez-vous sont aussi, ou peuvent devenir les lieux de débat et de confrontation de points de vue.

En nous limitant volontairement aux seules paroles illustrant une telle confrontation de points de vue, et donc en occultant la plus grande partie des témoignages décrivant plus largement le vécu des personnes, qu’on pourra retrouver dans « Paroles d’or, 2011 », voici ce que l’on pouvait entendre dans un tel rendez vous

- Des rendez-vous citoyens pour que les gens se connaissent
- Il y a des jeunes qui en ont marre, l’état ne fait rien pour eux, ils sont obligés de faire du trafic
Si on ne donne pas de travail aux jeunes, ils brûlent des voitures, c’est normal.
- Pour être manœuvre il faut bac + 3
- Tout ce que les jeunes ont détruit, les parents doivent le payer
- Ce sont les parents qui donnent le pouvoir aux enfants, c’est la faute des parents
- J’ai empêché ma fille de sortir, elle s’est sauvée
- Ce n’est pas l’état qui agresse les chauffeurs de bus, arrêtez de tout mettre sur le dos de l’état.
- Je suis choqué par cette dame qui donne raison à ceux qui brûlent des voitures parce qu’ils n’ont rien à faire
- Ce n’est pas en brûlant des voitures qu’ils vont trouver du travail.
- C’est plus facile de vendre de la drogue

Grâce au talent de l’animatrice ces propos ont pu être exprimés, entendus peut-être, sans dérapage, dans le respect de la parole de chacun.

Bien sûr aucune proposition concrète n’a été faite, sans doute aucun des protagonistes a-t-il été convaincu par le point de vue opposé, mais au moins chacun a pu entendre des points de vue différents, exprimés calmement, c’est une première étape dans la recherche d’une solution

retour vers le journal de novembre 2011

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com