Rapport moral et d’orientation approuvé par l’A.G.

L’année 2013 a été marquée, pour le réseau associatif et de C.C.A.S. qu’est le Carrefour des solidarités, par le sentiment d’un approfondissement de la crise économique et donc une montée des besoins d’urgence et des appels de détresse. Il s’agit là d’un sentiment corroboré par aucune observation objective.

Pour ce qui concerne les C.C.A.S. nous continuons à n’avoir aucun élément d’observation objective. S’ils existent, sauf exception, ils ne sont pas publiés. Nous sommes donc obligés de croire sur parole les élus qui les représentent.

Pour ce qui concerne les associations, leurs capacités de réponse n’ayant guère changé, les observations que nous pouvons recueillir font état d’une situation stagnante.

Pour ce qui concerne le Carrefour des solidarités lui-même, le rapport d’activité qui a été présenté démontre sa vivacité au cours de l’année 2013. Et ce, malgré un évènement d’importance dans ses capacités : le départ d’Isabelle Damiani pour raisons de santé. Elle aura marqué de son dynamisme et de sa grande sensibilité aux personnes dans la difficulté l’ensemble de notre réseau. Même si les derniers mois de sa présence au poste qui était le sien ont été difficiles et sources de souffrances, en particulier pour elle, je veux ici lui dire les remerciements de tous et de toutes pour son implication dans la conduite de notre association.

Du coup, en respectant scrupuleusement les procédures, nous avons été amené à recruter une nouvelle coordinatrice. Sandra Bulteel était déjà connue d’un certain nombre de vous compte tenu de la place qu’elle occupait chez l’un des membres de notre réseau. Les autres commencent à la connaître mieux, puisque la première tâche qu’elle s’est assignée avec l’accord empressé du bureau, c’est de lier connaissance avec chacun des membres du Carrefour des solidarités.

La continuité concrète de l’équipe d’animation a été assurée, pendant ce temps, par Stéphanie Tant, notre secrétaire, accueil et… plein d’autres choses. Qu’elle en soit publiquement remerciée.

Deux secteurs de mobilisation se sont dégagés concrètement cette année parce que ce sont des secteurs sensibles pour les personnes en difficulté et parce que ce sont des secteurs où les associations ont souhaité coopérer et se coordonner avec l’aide du Carrefour des solidarités : les aides d’urgence, en particulier l’aide alimentaire, et l’accompagnement des personnes étrangères, qu’elles soient de passage relativement court sur notre territoire ou non.

Concernant les aides d’urgence, en particulier, l’aide alimentaire, chacun sent que nos modes d’intervention, tout en continuant d’être efficaces, doivent évoluer tant à la demande des autorités (financements en évolution, règles sanitaires plus contraignantes) comme dans le respect des personnes aidées (passer de l’assistance au soutien à l’insertion). Les associations et les C.C.A.S. y travaillent.

Concernant les personnes étrangères migrantes ou non, clairement et concrètement, nous luttons contre les réflexes racistes et xénophobes. La solidarité des hommes n’a à choisir ni la couleur de peau, ni l’origine culturelle, ni le sexe, ni le pays d’origine. Les associations et leurs membres savent qu’ils peuvent compter sur le Carrefour des solidarités et, à l’échelle plus grande, la Plateforme de services aux migrants, pour les accompagner et leur apporter le soutien de tout notre réseau.

Traditionnellement nous intervenions aussi sur les questions de santé. Les problèmes d’accès aux soins de santé demeurent très vifs. Mais nous avons terminé un cycle de plusieurs années au cours desquelles nous avons essentiellement fait de l’information et de la formation. Il nous faut désormais en entamer un nouveau à redéfinir avec les acteurs.

Développer la citoyenneté est l’un des quatre grands axes de notre réseau. Concrètement, ce développement passe par la prise de parole des personnes dans la difficulté qui viennent frapper à la porte de nos organisations. Ceci n’est pas facile lorsqu’on veut éviter de se payer de mots. Chacun des membres de notre réseau a concrètement investi cette préoccupation. La plupart est cependant en recherche. Personne ne prétend avoir trouvé la solution. C’est typiquement donc une des questions où nous devons mettre en commun, expériences et questions. Pour ce qui le concerne, le Carrefour a mis en place depuis plus d’un an maintenant les ateliers de travail social : échange d’expériences personnelles et construction de projets communs. Ce n’est qu’après avoir suffisamment engranger d’expériences que nous pourrons, sans nous payer de mot, envisager la mise en place d’un nouveau collège au sein de notre conseil d’administration.

L’année 2014 a été marquée par des élections municipales. Comme à son habitude, le Carrefour des solidarités n’est pas entré dans les débats dont les citoyens se sont emparés.

En revanche, il lui faudra renouer contact avec les nouvelles ou les anciennes équipes élues pour redéfinir nos relations voire les coordinations, voire les priorités de nos actions.

Aux lendemains des dernières municipales, nous avions pris l’initiative de rassembler des assises de la solidarité locale. Il s’agissait de se remettre ensemble face aux principales questions posées par les personnes qui vivent la pauvreté. 7 ans après, nous pouvons constater que bon nombre des orientations que nous avions prises à l’époque ont été suivies d’effet.

Alors, on recommence ?

Pour conclure, je veux rappeler ici que le Carrefour des solidarités n’existe qu’à deux conditions :

  que chacun de ses membres ait la volonté de coopérer avec les autres avec son aide,
  que les pouvoirs publics aient compris l’intérêt de la coopération inter associative et avec leurs propres services pour développer la solidarité et l’accompagnement social.

Ces deux conditions ont été jusqu’ici réunies. Je souhaite qu’elles le soient à nouveau dans les années qui viennent.

Le Président

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com