Accueil du site  menu Bénévoles et salariés  menu SOS Questions d’urgence  menu Questions - réponses  menu Questions - réponses : vous avez la parole - 2007

 
Questions - réponses : vous avez la parole - 2007

Sommaire

- Migrants - urgence
- Accueil des mineurs
- Maladie d'Alzheimer
- Le Carrefour des solidarités et les personnes âgées
- Où trouver une formation aux premiers secours ?
- Existe-t-il des cours pour permettre aux étrangers d’apprendre le français ou de se perfectionner dans cette langue ?
- Où puis-je être hébergé à partir de 22 h ? J’ai déjà essayé le 115. Il n’y a jamais de réponse.
- Il existe un document « Urgence ! » qui rassemble toutes les informations pour répondre aux problèmes urgents. Peut-on y apporter des corrections ? Comment être sûr que le document en ma possession a bien été mis à jour ?
- J’ai besoin de déménager et je n’ai pas les ressources suffisantes pour faire appel à une entreprise de déménagement. Que puis-je faire ?
- Je vais accueillir pour la première fois des familles dans le cadre de l’aide alimentaire de mon association. A quoi dois-je faire attention ?
- J’ai entamé une procédure de surendettement et je viens de recevoir le plan d’apurement. Qu’est-ce que c’est ? Qui peut m’aider à comprendre ?
- J’ai besoin de déménager et je n’ai pas les ressources suffisantes pour faire appel à une entreprise de déménagement. Que puis-je faire ?
- Tard dans la nuit, le 115 ne répond toujours pas !
- J’ai entendu dire qu’il y avait possibilité d’avoir une prime quand on utilisait le fuel comme moyen de chauffage. A qui faut-il s’adresser ?
- Avec le froid qui arrive, les gens demandent comment avoir des couvertures. A qui peut-on s’adresser ?

Migrants - urgence

Françoise Lavoisier nous demande :

Un migrant m’a demandé samedi :
Ø Cela fait 7 jours que je ne me suis pas douché, où puis je faire ma douche ?
Ø Des migrants veulent rester en France, où puis je les orienter ?
Ø Ils ne parlent pas français, comment je fais pour perfectionner mon anglais spécial migrants ?

Ce sont des demandes qu’ont des bénévoles pour lesquelles ils ne trouvent pas forcément les réponses. Est-ce que cela ne fait pas partie du site du Carrefour ?

Réponse du Carrefour des solidarités

En ce qui concerne les douches,
Le foyer des marins au Port Ouest permet aux migrants d’en prendre une. (tél : 03 28 21 42 08)

La Ligue des Droits de l’Homme peut apporter son aide à la constitution du dossier de demandeur d’asile.
On peut la joindre au 106 avenue du Casino, à la Maison de l’environnement,
Tél : 03 28 20 30 40

Mme Lajili de l’organisation internationale pour les migrants peut également nous aider à la demande d’asile ainsi qu’à la recherche d’un hébergement.
58 boulevard Jacquard à Calais (62100)
tél : 03 21 97 73 68

Quant à l’apprentissage de l’anglais, nous avons pris contact avec Patrick Favre, président de l’association pour le développement des langues sur le littoral. On voit avec lui ce qu’on peut organiser pour répondre à la demande. Vous pouvez aussi contacter l’ASFI qui organise des cours d’anglais en lien avec cette association.

On ouvre immédiatement une rubrique sur le site : questions, réponses dans celle qui est consacrée aux Questions d’urgence dans le menu « Bénévoles et salariés ».

Thérèse Caulier

Accueil des mineurs

Je viens de recueillir une gamine battue par son père et qui ne veut pas rentrer chez elle : que puis-je faire ?

Rappelez-vous d’abord que mineure, cette jeune fille est toujours sous la responsabilité légale de ses parents. Vous ne pouvez donc prendre aucune initiative personnelle autre que la rassurer et créer avec elle un climat de confiance. Avant toute autre initiative prenez contact avec la brigade des mineurs que vous pourrez joindre ou trouver au commissariat central de Dunkerque. Vous y recevrez avec la jeune fille, un accueil de qualité (déjà expérimenté par d’autres). C’est sous l’autorité de cette brigade, qui en réfèrera sans doute au juge, que les initiatives concrètes seront prises, éventuellement avec votre aide, pour la sauvegarde de la jeune fille et dans le respect de sa propre volonté.

Thérèse

Maladie d'Alzheimer

Une voisine est atteinte de la maladie d’Alzheimer, que puis-je faire ?

D’abord et avant tout, ne vous détournez pas d’elle et ayez à son égard une attention discrète renouvelée. Ce dont les familles dans lesquelles un de leur parent est atteint de cette maladie regrettent le plus, c’est l’arrêt des relations qu’il avait avec son entourage. Pour mieux la comprendre, essayez de vous informer sur cette maladie et les formes qu’elle prend. Vous pourrez ainsi mieux l’aider éventuellement.

Sylviane

Le Carrefour des solidarités et les personnes âgées

Les associations du Carrefour travaillent-elles auprès des personnes âgées ?

Toutes les associations membres du Carrefour des solidarités accueillent, parmi leurs usagers, des personnes vieillissantes. L’A.J.S., par exemple, a repéré qu’elle touchait de plus en plus ces personnes. Les sociétés de Saint Vincent de Paul, autre exemple, s’en occupent. Mais aucune ne le fait spécifiquement ou exclusivement. Des associations, comme les Petits frères des pauvres, en revanche travaillent essentiellement pour elles. Rappelez-vous enfin que ces personnes sont particulièrement suivies par les C.C.A.S.

Pierre Mulliez

Où trouver une formation aux premiers secours ?

Renseignez-vous auprès de la Croix Rouge (27 rue Marengo à Dunkerque, tél 03 28 66 74 92) ou de votre caserne des pompiers la plus proche. Ils sont les principaux organisateurs de formation aux premiers secours.

Stéphanie

Existe-t-il des cours pour permettre aux étrangers d’apprendre le français ou de se perfectionner dans cette langue ?

Ces cours existent. Par exemple, à la Maison de quartier de la Basse Ville, au 49 rue de la Paix à Dunkerque (tél : 03 28 64 21 10), Francine Dedeurwaerdere-Bart organise de tels cours chaque lundi et chaque jeudi de 14 h à 16 h 30. Ils sont destinés à tous les étrangers qui souhaitent apprendre ou se perfectionner en français : étudiants, conjoints, stagiaires, en foyer d’accueil, etc. Les cours sont gratuits. Mais il faut régler la cotisation d’adhésion à l’ADUGES de 7 euros par an.

Francine cherche d’ailleurs quelqu’un pour la seconder et la remplacer en cas d’absence. Voire, doubler ses interventions en fonction du nombre de demandeurs. On peut prendre contact avec elle en se rendant à l’un de ses cours. Info transmise par Francine

Où puis-je être hébergé à partir de 22 h ? J’ai déjà essayé le 115. Il n’y a jamais de réponse.

Et pourtant la seule réponse, c’est : faites le 115. La nuit, la réponse est organisée à l’échelle départementale qui renvoie normalement votre appel vers la permanence de la C.A.O. à Dunkerque. Compte tenu sans doute du nombre d’appel, nous savons que parfois, il faut beaucoup de temps pour qu’on vous réponde.

Il existe un document « Urgence ! » qui rassemble toutes les informations pour répondre aux problèmes urgents. Peut-on y apporter des corrections ? Comment être sûr que le document en ma possession a bien été mis à jour ?

Téléphonez vos propositions de correction au Carrefour des solidarités ou envoyez-les nous par mel.

La correction, après vérification, sera portée immédiatement sur notre site web où vous pourrez télécharger le document corrigé avec la date de la dernière mise à jour.

J’ai besoin de déménager et je n’ai pas les ressources suffisantes pour faire appel à une entreprise de déménagement. Que puis-je faire ?

Rapprochez-vous de l’une des associations du Carrefour des solidarités qui trouvera avec vous la réponse. Elle pourra vous orienter éventuellement vers d’autres associations qui sont susceptibles de vous aider directement.

Je vais accueillir pour la première fois des familles dans le cadre de l’aide alimentaire de mon association. A quoi dois-je faire attention ?

Votre association a sans doute adhéré au système d’inscription mis en place depuis plusieurs années entre les associations au sein du Carrefour des solidarités. Et depuis dix ans que cette pratique existe, le nombre de familles frappant aux portes des associations n’a pas diminué. Ce sont ainsi plus de trois mille foyers qui sont aidés par les associations.

Les gens ont faim… Les transferts sociaux ou les petites retraites dont les familles bénéficient, ne peuvent pallier entièrement aux besoins des familles. Le budget alimentaire est réduit au maximum au profit des charges du logement (loyer, électricité, chauffage, eau). Elles doivent donc, bien souvent, choisir : ou se nourrir chaque jour, ou payer ce qu’elles doivent.

Mais, ne nous voilons pas la face, d’autres besoins se font sentir. Il faut être comme tout le monde. Dans notre société de consommation, il est bien difficile de résister. Et pourquoi les familles ne se feraient pas plaisir et n’achèteraient pas ce qu’elles désirent depuis quelque temps déjà ?

Les associations, cependant, éprouvent de plus en plus de difficultés à remplir leurs rayons. Les paniers permettent à la famille de se nourrir deux à trois jours seulement et ils ne sont pas distribués chaque semaine. Les familles savent bien que ce panier est petit. Mais ce petit plus qui leur est octroyé pourra, comme le disait une bénéficiaire, aider quand le frigo ou le buffet se vident.

Pour la famille, il n’est pas facile de communiquer à un bénévole les ressources et les dépenses auxquelles il faudra faire face. C’est la honte pour certains de devoir étaler ainsi la vie de la famille. Si les familles, cependant, accomplissent cette démarche n’est-ce pas parce qu’elles attendent autre chose de l’association qu’elles ont choisie ?

Prendre le temps nécessaire, bien sûr, pour remplir le dossier. Il y a des cases à renseigner. Mais, surtout, profitez de ce moment privilégié pour faire connaissance. Sachez apprivoiser la famille pour faire un bout de chemin ensemble , redonner un peu d’espoir, écouter, établir du lien en les incitant à participer aux ateliers mis en place dans l’association ou, si ce n’est pas le cas, dans les maisons de quartier. Thérèse

J’ai entamé une procédure de surendettement et je viens de recevoir le plan d’apurement. Qu’est-ce que c’est ? Qui peut m’aider à comprendre ?

Tranquillisez-vous ! Il s’agit certainement du plan, dans le temps, de vos nouveaux remboursements. N’hésitez pas à vous faire aider par un ou une professionnelle qui vous expliquera calmement à quoi ce plan vous engage. Vous en trouverez auprès de votre C.C.A.S. ou auprès de votre assistante sociale. S’ils ne savent pas bien le faire, on vous orientera vers quelqu’un de spécialisé.

J’ai besoin de déménager et je n’ai pas les ressources suffisantes pour faire appel à une entreprise de déménagement. Que puis-je faire ?

On a déjà répondu à cette question dans le numéro d’octobre. Mais on a eu le temps de compléter nos informations.

Outre l’A.J.S., dont on a déjà parlé, il y a aussi, si vous bénéficiez du R.M.I., Mobilier 5R au P.A.C.T.. Appeler Monsieur Loyer au 03 28 66 88 44. La Saint Poloise, association qui rénove les meubles usagers, peut aussi intervenir pour des déménagements sur l’ensemble de l’agglomération. On peut joindre Monsieur Bertoux au 03 28 60 83 63. Sachez-le, cependant. Aucun n’interviendra s’il vous reste quelque moyen pour en appeler aux professionnels.

Tard dans la nuit, le 115 ne répond toujours pas !

Nous le savons malheureusement. Même les gendarmes ou le commissariat de police qui, en dernier recours, devraient apporter une réponse, sont parfois aussi démunis… Certains parmi nous on déjà pu le constater.

J’ai entendu dire qu’il y avait possibilité d’avoir une prime quand on utilisait le fuel comme moyen de chauffage. A qui faut-il s’adresser ?

Cette prime a bien existé en 2007. Il faut s’adresser au Trésor public (hôtel des impôts, rue Saint Matthieu à Dunkerque Sud). Ce dernier, contacté, nous a donné les informations suivantes.

L’aide à la cuve, dont le montant est de 150€, est réservée aux ménages non imposables ayant été livrés en fuel entre le 10 novembre 2007 et le 31 janvier 2008. Pour en bénéficier, les intéressés doivent faire parvenir avant le 30 juin 2008 au trésor public : un formulaire à retirer auprès du trésor public, un avis de non imposition délivré par l’administration fiscale, une copie de la facture justifiant l’achat ou la livraison de fuel d’un montant minimum de 150€ (pour les logements individuels), un certificat du bailleur attestant du mode de chauffage au fioul (pour les logements collectifs). L’aide sera versée par virement bancaire à compter du 1er janvier 2008.

Stéphanie

Avec le froid qui arrive, les gens demandent comment avoir des couvertures. A qui peut-on s’adresser ?

Nous avons interrogé les associations à ce sujet. Quelques unes ont un stock de couvertures disponible. Mais il n’est pas important. Elles n’ont pas accepté qu’on les cite de peur d’avoir à faire à un flux important de demandes auxquelles elles ne seraient pas capables de faire face. N’hésitez cependant pas à nous interpeller. Nous vous conseillerons l’association qui serait susceptible de répondre à votre demande.

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com