Pour une plateforme de services inter associatif

Les associations humanitaires qui interviennent auprès des migrants ressentaient depuis longtemps des manques dans leurs capacités d’intervention. Un diagnostic vient de leur permettre d’identifier leurs besoins en vue de servir au mieux des intérêts des personnes migrantes.

C’est grâce à un financement du Comité Catholique contre la Faim que les associations humanitaires intervenant auprès des migrants de passage ont pu faire un état des lieux de leurs actions et identifier les compétences qui leur manquaient pour réellement servir ces personnes. Les associations en question sont réparties sur l’ensemble du territoire de la région Nord-Pas de Calais : Angres, Norrent Fontes, Steenvoorde, Calais, Dunkerque et autres lieux où s’établissent régulièrement des personnes migrantes cherchant un passage vers l’Angleterre, au moins dans un premier temps. Une association de Cherbourg participe aussi à la réflexion collective.

L’état des lieux et le diagnostic viennent d’être réalisés par Mme Lily Boillet. Le Carrefour des solidarités a servi de support à cette étude. La copie vient d’être rendue et ses conclusions ont été approuvées par les associations au cours d’une réunion qui s’est tenue ces derniers jours.

Suite à l’état des lieux, plusieurs pistes de travail ont été listées. Elles pourraient correspondre au travail à temps plein d’un coordinateur, accompagné d’un traducteur qui viendrait soutenir sur le terrain les associations. Ces 2 salariés représentent un « minimum ». Un juriste à plein temps serait plus que nécessaire. Leurs missions :

° Développer la communication entre les bénévoles et les personnes migrantes, ainsi qu’entre association afin que celles-ci réinstaure un contre pouvoir dans les jungles. Outils : brochures d’information traduites, panneaux d’affichage, organisation de temps d’échange sur les sites, accompagnement des bénévoles sur le terrain.

° Développer la connaissance des parcours migratoires, des origines et pratiques culturelles, des difficultés liées à la vie dans une jungle. Outil : intervention de sociologues, d’ethnopsychiatre (cf : exemple de Itinérance Cherbourg), exercices de mise en situation, gestion de conflit.

° Soutenir les associations dans la reconnexion avec le système social et les élus : Aider les associations à construire l’interpellation des acteurs dédiés à la prise en charge des DA, réfugiés statutaires, les mineurs isolés, les convalescents. Construire le discours vis-à-vis des élus et soutenir l’initiative des « Elus hospitaliers » pour une amélioration des conditions d’accueil des populations même en transit. Lister les acteurs sociaux dédiés à la prise en charge des personnes (structures d’hébergement, institutions compétentes, assistants sociaux…)

° Aider à la construction du discours et à la restitution de la situation : Collecter les données, rédiger les CP et proposer à amendements et signatures, listing des interlocuteurs.

° Soutenir les associations dans la reconnexion avec les réseaux d’avocat : Développer les actions juridiques sur les questions d’hébergement et de standard d’accueil. Lutter contre les mises à l’abri dans des lieux inadaptés au publique et contraire à la loi.

° Sensibiliser : Aider les associations à dégager du temps pour organiser des évènements de sensibilisation de la population locale : thés solidaires, concerts, expositions, projection de film. Mais aussi sensibilisation des élus : invitations à rencontrer les associations et les personnes migrantes, organiser des temps d’échanges. de la presse : repérer les journalistes dédiés à cette question au local, les informer, animation du site web.

La mise en œuvre de ces missions va évidemment dépendre des financements qui pourront être obtenus de la part de financeurs publics comme de financeurs privés. Qui gèrerait ces services ? Trop tôt encore pour en avoir une idée précise, même si plusieurs hypothèses de travail ont été étudiées.

La seule décision prise a été d’inviter les associations avec lesquelles l’état des lieux et le diagnostic ont été réalisés à se constituer en association d’associations en vue d’être un interlocuteur crédible pour suivre la mise en œuvre de ces services, pour discuter avec les financeurs potentiels et décider, au bout du compte, de la meilleure façon de porter cette « plate forme de services ».

retour vers le journal de mai 2011

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com