Parole de bénévole

Nous avons été touché par le témoignage d’un bénévole de SALAM. C’est un témoignage poignant qui montre le militantisme et les valeurs que portent les bénévoles. Nous avons choisi de le diffuser, avec l’accord d’Henri, pour rappeler qu’il y a des hommes et des femmes qui s’impliquent par pure générosité pour aider les autres et qui sont confrontés à des situations très difficiles qui peuvent ne pas les laisser indemnes.

« Au risque de décevoir un peu Josette dans son appel au rire, je ne fais pas que rire même si à titre personnel c’est ce que je recherche depuis un bon moment : une sorte de thérapie pour un tas de raisons.

Je n’aime pas trop aller sur les camps car cela me bouleverse quelque peu.

Ce lundi j’y suis allé pour livrer une tente à une famille avec un enfant.

J’ai vu cette famille même si je ne suis pas sûr qu’elle profitera de cette tente. Peu importe.

Ce que j’ai vu c’est un papa et une maman au sourire reconnaissant. Et surtout une très belle petite fille au joli sourire, sans doute heureuse car insouciante. Elle était avec Papa Maman et tout allait bien.

Ce que j’ai vu c’est une maman montrant à Josette un petit trou sur le collant de sa fille au niveau du genou en espérant un quelconque remplacement de vêtement

Ce que j’ai vu aussi c’est ma petite fille qui au même âge dormait au chaud avec vingt ou trente Doudous autour d’elle.

Je ne sais pas comment vous faites pour vous blinder contre ce genre de pensée, mais moi je ne sais pas.

A un moment je disais à José « Ils ne devraient pas être là »… en pensant à tout le monde.

Il m’a répondu « Oui ; mais ils sont là ».

Que dire de plus ?

Cette nuit j’ai pensé une fois de plus : Il faudrait que tout ce mouvement humanitaire bénévole s’arrête comme un seul homme. Salam et Restos du cœur, d’autres encore. Cela ferait un tel bazar (pour rester poli) que nos politiques d’hier et d’aujourd’hui seraient obligés de prendre d’autres décisions face à un problème que vous compensez par votre dévouement gratuit. L’armée n’y suffirait pas.

Mais bien sûr c’est utopique.

Je vous trouve tous admirables et honorables d’altruisme.

Voilà pour ma pensée du jour pas trop rigolote mais on ne peut pas rire de tout dans la vie. »

Henri

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com