Où est passé l’astre du jour ?

A lire un peu rapidement l’édito du mois dernier, on aurait pu avoir l’impression que depuis le début de l’année, rien ne s’était passé et que les associations s’étaient tournées les pouces en attendant les résultats de l’élection présidentielle. Puis les premières mesures du nouveau gouvernement… Evidemment, non.

Pas un des bénévoles ou des professionnels de nos lecteurs n’a pu comprendre cela, eux qui savent les trésors d’énergie et de patience qu’ils ont développé pour continuer, contre vents et marées, leur travail d’accompagnement des personnes qui vivent la misère et la précarité.

Mais comme le Carrefour des solidarités n’a pas vocation à mener de tels travaux à la place de ses membres, peut-être cela le concernait-il plus directement ? Evidemment, non.

Bien que nous ayons dû, faute de moyens financiers, ne pas donner suite au contrat de Claudine qui accueillait les personnes qui venaient frapper à la porte de nos locaux, nous avons maintenu, avec nos moyens habituels à mener cet accueil. Le fait que de façon quasi quotidienne des personnes très différentes viennent frapper à notre porte ou au carreau, pour un conseil, une orientation vers l’un de nos membres, pour un café ou, simplement, pour un sourire chaleureux, montre bien que les besoins ne sont pas d’abord des besoins matériels.

Que dire des trésors d’énergie déployés par notre administrateur, Jean-Claude Bernier, pour monter, avec toute une équipe, la manifestation du 17 novembre dernier, jour du refus de la misère ?

Que dire du travail mené dans nos locaux par Maël Galisson, le nouveau coordinateur de la Plateforme de services aux migrants, et des relations souvent fructueuses avec nos partenaires de la Communauté Urbaine dans la recherche d’une mise à l’abri des migrants ou des Roms ?

Les questions concernant l’aide alimentaire, les questions de santé, la formation des bénévoles, etc. n’ont pas cessé pour autant.

Nous n’avons pas vocation à intervenir quand tel ou tel de nos membres vit des moments difficiles pour son association ou son service. Mais, c’est peu de dire que nous sommes très attentif à l’avancée des solutions qui les concernent.

Bref, nous avons plutôt l’impression de ne pas avoir assez de moyens pour entreprendre la totalité de nos tâches, que ces moyens soient financiers ou humains, qu’ils soient salariés ou bénévoles. Et comme, dans le collège des personnes qualifiées, on aurait plutôt tendance à voir nos capacités diminuer, on rêve souvent d’une relève que, pour l’instant, on ne voit pas venir. On rêve peut-être. Mais on y croit.

A tous, que la plongée dans la nuit de l’hiver laisse de la place pour espérer le retour de l’astre du jour.

Le comité de rédaction

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com