Mobilisation associative (suite)

Dans le dernier numéro, nous vous avons tenu informés de la mobilisation des associations contre les conditions budgétaires imposées actuellement par l’Etat en matière d’hébergement et d’insertion. L’URIOPSS et la FNARS ont écrit cette semaine au ministre B. Apparu le courrier qui suit. S’y sont associés, pour le dunkerquois, le Carrefour, le PACT, la Croix Rouge, la société Saint Vincent de Paul, les petits frères des pauvres et la fondation Abbé Pierre.

« Depuis presque 2 ans, les Associations et Fédérations ont co-construit avec vous et vos services les nouveaux outils de la refondation : SIAO, PDAHI, Référentiel prestations/ coûts….

Aujourd’hui la situation s’est dégradée : manque de pilotage, de méthode, de visibilité, de moyens…pas d’informations précises sur ce que sera « le logement d’abord » à la française, avec quels logements ? Avec quel accompagnement ? Une enquête nationale sur les coûts qui piétine, mais qui n’empêche pas l’application prématurée de ratios injustes. Pour toutes ces raisons nous avons refusé la pré-contractualisation.

Nous étions néanmoins décidés à poursuivre le travail mais aujourd’hui l’Etat ne tient pas ses promesses : « une refondation à moyens constants » et 21 régions sur 22 contestent à ce jour leur dotation !

En Région Nord Pas-de-Calais, nos interlocuteurs ont préservé nos outils CHRS mais pour les autres actions, toutes aussi importantes qui permettent une construction de parcours et une inclusion durable, nous subissons des abattements ou des arrêts de financement qui entraîne-ront la non prise en charge ou la remise à la rue de près de 2100 personnes.

Depuis janvier, les Associations travaillent à crédit, elles ont appris fin Mai que le financement accordé ne permettrait pas de maintenir l’action toute l’année (-9%) et on nous dit : pas question de proratiser, si vous voulez votre argent il faut présenter un budget équilibré, ou bien vous baissez votre coût ou bien vous allez chercher d’autres financements. Ce qui dans le contexte actuel n’est pas envisageable. Si vous ne faites pas comme nous vous le disons, aucune subvention ne vous sera versée

Les Présidents d’Associations et les bénévoles des conseils d’administrations, tous représentants de la société civile, ne se sont pas engagés auprès des publics exclus pour les remettre à la rue et n’ont pas mobilisé des travailleurs sociaux pour les licencier, ce que vous les contraignez à faire. Bien évidemment, dans ces conditions, votre future campagne hivernale n’a aucun sens et nous n’y participerons pas.

L’Etat poursuit le démantèlement de la Solidarité. Nous affirmons, nous, que le Social n’est pas la voiture balai du développement, il en est un des moteurs au même titre que les banques ou les promoteurs immobiliers que vous avez sauvés au plus fort de la crise. »

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com