Migrants : mobilisation citoyenne

Suite à l’annonce faite par le Ministre Besson, des associations se sont regroupées pour réagir et appeler à une mobilisation citoyenne. Voici différents appels lancé par elles.

Sommaire

- Appel au rassemblement citoyen lancé par le collectif migrants-solidarity
- Communiqué de Salam-Nord-Pas de Calais
- COMMUNIQUE de la Ligue des droits de l'homme

Appel au rassemblement citoyen lancé par le collectif migrants-solidarity

Le démantèlement des jungles de Calais a été annoncé par Besson le 16 Septembre au journal de 20H. Au delà de Calais, c’est toutes les jungles du Nord ( et peut-être plus) qui sont menacées.( fermeture du square Villemin à Paris le 18/08/09, arrestations massives et destruction du camp des vietnamiens de Angres ( à côté de Lens) le 8/09/09, rafle dans le squat des Ethiopiens le 17/09/09 à Calais…)

Les solutions proposées aux migrants par le gouvernement sont :
- le retour volontaire dans leur pays d’origine
- la demande d’asile ( que l’on sait en majorité déboutée, et qui amène souvent à l’envoi des migrants dans des pays de transit, comme la Lybie ou la Turquie ( où les conditions d’exercices des droits des migrants sont quasi-inexistantes), pour ensuite les renvoyer de force dans leur pays d’origine.
- le renvoi dans le premier pays de l’UE où leurs empreintes ont été prises (directive Dublin 2) qui leur donne alors la possibilité de demander l’asile, de choisir le retour volontaire ou de subir le retour forcé.
- le retour forcé dans leur pays d’origine ( avec la possibilité de charters collectifs)

Autrement dit, le gouvernement et l’Europe sont en train de proposer une solution radicale et définitive à la question de l’immigration clandestine... Une véritable chasse à l’Homme est lancée... Nous souhaitons rappeler que la situation des migrants n’est que la conséquence de la politique de fermeture des frontières d’ une Europe qui se veut forteresse.

L’Etat tente donc de résoudre un problème qu’il a lui même engendré avec le Pacte européen de l’immigration.

Aujourd’hui, des citoyens, des associations, des collectifs se mobilisent contre ces politiques honteuses.

Nous avons besoin de tous afin de :

• défendre le respect des droits et de la dignité des migrants et donc d’empêcher la destruction des camps, les arrestations massives et le renvoi forcé si aucune autre solution n’est proposée par le gouvernement

• dénoncer les politiques migratoires et les méthodes inhumaines du gouvernement français et de l’Union Européenne ( pacte commun sur l’immigration, Dublin 2, accords du Touquet, d’Evian, loi sur le délit de solidarité, l’immigration choisie...)

_• organiser un réseau de surveillance des jungles et squats de la région afin d’être sur place pour prévenir les migrants et le réseau en cas d’intervention policière, de filmer, photographier et tout simplement témoigner des procédures abusives et donc prouver les vices de formes lors des jugements.

Nous vous invitons à diffuser ce message ainsi qu’à prendre contact avec nous à :

calaismigrantssolidarite@gmail.com
ou au 06 11 05 83 26/ ou 06 30 06 73 69
pour apporter votre aide, votre soutien ou votre présence dans des actions de solidarité avec les migrants.

Communiqué de Salam-Nord-Pas de Calais

L’annonce de la destruction de la Jungle est un aveu d’échec du gouvernement !

L’association SALAM Nord/Pas-de-Calais voit en l’annonce de la destruction de la Jungle un aveu d’impuissance de notre gouvernement à prendre en charge les Migrants du Calaisis dans le respect de leurs droits et en apportant une réponse aux cas individuels comme le ministre Besson s’y était pourtant engagé (AFP 17/07/2009).

En effet, alors que le Préfet du Pas-de-Calais avait annoncé en juillet que la date de la destruction de la Jungle serait gardée secrète, Eric Besson nous a fait part de son imminence dans le JT de ses amis de TF1. L’hypocrisie consiste à ainsi faire disparaître d’eux-mêmes les Migrants du Calaisis. En effet, le gouvernement aurait tout simplement été incapable de traiter individuellement le cas de plusieurs centaines de Migrants. Depuis de nombreux mois nous signalons le manque de places dans les centres d’accueil de demandeurs d’asile. Ces derniers jours, c’est ainsi une famille de 8 personnes originaire d’Arménie que l’association SALAM a dû loger à l’hôtel, en l’absence de réponse des services de l’Etat. Agissant de la sorte, le gouvernement renvoie les Migrants à davantage de clandestinité et ne fait ainsi que renforcer l’emprise des passeurs.

En 2 semaines, 900 migrants en moins dans la Jungle… passés en Grande Bretagne !

Plus encore, nous prétendons que le gouvernement a sciemment, toujours avec la même hypocrisie, fermé les yeux ces dernières semaines sur les passages clandestins vers la Grande Bretagne afin de diminuer les effectifs de Migrants dans la Jungle de Calais en vue de faciliter sa destruction. Le gouvernement prétend combattre les passeurs, mais se comporte de la même façon quand il s’agit se servir ses intérêts médiatiques. Si nous nous trompons, alors qu’on nous explique où sont passés les plus de 1200 migrants présents jusque fin août dans la Jungle… Nous nous réjouissons qu’ils aient pu rejoindre la Grande Bretagne comme ils le souhaitaient.

Non, la population Calaisienne ne vit pas dans la peur !

L’association SALAM dénonce également avec la plus grande force les accusations de délinquance formulées à l’encontre des Migrants. Si des difficultés ont pu certes être rencontrées ça et là, il est malhonnête de stigmatiser ainsi toute une population et de proférer des mensonges uniquement pour tenter de justifier une injustifiable répression. Si la population Calaisienne, solidaire et compréhensive dans son immense majorité, est excédée, c’est à force de voir la répression qui s’abat depuis 7 ans sur des Migrants démunis : une gabegie financière qui ne s’explique que par l’inconséquence des gouvernements qui se sont succédé.

Calais, le 19 septembre 2009,
Association SALAM Nord/Pas-de-Calais
www.associationsalam.org

De son côté, la Ligue des droits de l’homme afait paraître le communiqué suivant :

COMMUNIQUE de la Ligue des droits de l'homme

Destruction de la « Jungle » : Ajouter de la misère à la misère

Avec de mouvements de menton, le ministre Eric Besson annonce la destruction de la « Jungle » de Calais et prétend ainsi démanteler les réseaux de passeurs.

Ne nous leurrons pas, il s’agit là d’un nouvel effet d’annonce et de surenchère répressive d’un ministre qui veut se situer dans la lignée de son nouveau maître Sarkozy auteur d’une dramatique et inefficace fermeture du centre de Sangatte.

La « Jungle » de Calais est un lieu de non droit, c’est aussi un haut lieu de la misère au cœur d’une Europe de l’Ouest florissante pour le libéralisme. Le démantèlement de ce lieu de refuge ne fera qu’ajouter de la misère à la misère. La sanction des passeurs, la résorption des squats, le respect des personnes n’y trouveront pas leur compte : il y aura un paquet d’expulsions, quelques rares prises en compte de dossiers pour la forme et surtout une dilution de cette misère à travers la région.

Si le ministre peut dire que le nombre de réfugiés diminue à Calais, c’est qu’il augmente sur l’ensemble du littoral, de la Normandie à la Belgique et en profondeur, de Dunkerque et Boulogne à Lens et Saint-Omer. Avec les forces de police, on réduira la visibilité des réfugiés sans régler aucunement le problème humain et social..

La décision de M.Besson et son action ne sont que du tape à l’œil inhumain et irresponsable.

Les sections LDH et les instances départementales et régionales dénoncent ces mesures gouvernementales, appellent à la solidarité et à la résistance et apportent leur soutien aux associations de terrain qui oeuvrent quotidiennement pour les droits de l’Homme, le respect des personnes et leur survie, conformément à la conception humaniste de notre République et à sa devise : Liberté, Egalité, Fraternité.

Lille, 16 septembre 2009

Gérard Minet

Président de la Fédération du Nord de la LDH Secrétaire Régional

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com