Médecins du monde : membre du collectif migrants

Médecins du monde, une équipe sanitaire en première ligne auprès des migrants

C’est à leur demande que les médecins et infirmières qui intervenaient auprès des personnes migrantes de passage sur notre littoral se sont regroupés dans l’O.N.G. « Médecins du monde ». Présentation et informations sanitaires sur les personnes migrantes.

On est plus fort et plus en sécurité lorsqu’on est regroupé dans une organisation reconnue. Et puis, elle apporte non seulement son soutien moral, mais aussi son soutien logistique et matériel. C’est ainsi que depuis 2009, l’équipe, qui regroupe aussi les intervenants sur le calaisis, bénéficie de l’apport d’une coordinatrice, Cecile Bossy, dont l’expérience sur d’autres théâtres d’opération à l’étranger est précieuse. Elle est accompagnée d’une coordinatrice médico-sociale et d’un logisticien.

Aujourd’hui, l’équipe qui intervient sur notre littoral du nord est constitué de 11 médecins et de 11 infirmières, tous et toutes bénévoles. Ils et elles sont bien connus des bénévoles des différentes associations qui interviennent quotidiennement auprès des « jungles » et avec lesquels ils se coordonnent étroitement.

Elle fournit à la Permanence d’Accès aux Soins de Santé (PASS) un rapport annuel d’activité pour l’année.

A titre d’exemple, au cours de l’année 2009, Ils ont pratiqué plus de 2000 consultations dont une grosse centaine a exigé d’eux une intervention plus spécifique. Ils (98,1 %) ou elles (1,9 %) venaient de différents pays :

- 67,7 % venaient d’Afghanistan,
- 17,6 % d’Irak,
- 7,6 % d’Iran,
- 6 % du Vietnam,
- 1,2 % de divers autres pays

Leur seul désir était de passer en Angleterre dont la plus grande partie parle la langue.

Près des ¾ ont entre 15 et 24 ans. Près du 1/3 étaient des mineurs.

Quant aux pathologies repérées, elles relèvent pour plus d’1/3 de maladie de la peau (37,8 %). On repère ensuite les maladies liées au nez, à la gorge ou aux oreilles (17,9 %) ou celles qui sont liées à des blessures (9,2 %).

Plus que d’autres intervenants, ils ont le sentiment d’exercer bénévolement ce qu’un service de santé public, qui se doit d’être présent auprès de toute personne dont la santé est en cause, devrait faire. C’est ce qu’ils veulent dire lorsqu’ils réclament la création, comme dans d’autres lieux, d’une « PASS mobile » alors que celle qui existe sur Dunkerque est uniquement liée à l’hôpital. En d’autres termes, ce qu’ils réclament avec raison, c’est un service public de médecine générale qui puisse aller à la rencontre des gens plutôt que d’attendre dans leur cabinet …

Pour plus d’information, on peut les rencontrer au
225 rue Winston Churchill, à Dunkerque,

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com