Parler librement

Lorsqu’on est bénévole dans une association caritative ou humanitaire, il n’est pas toujours facile de trouver un lieu pour parler librement de ses doutes, de ses réussites ou de ses questions. C’est ce qui est proposé depuis plus de sept ans par le Carrefour des solidarités dans les « groupes de paroles ». Et ça marche. Présentation.

- Quel sens a mon action ? Est-ce que j’apporte vraiment une aide, ou au contraire est-ce que j’enferme la personne aidée dans l’assistanat ?
- Face à une demande pressante, je ne sais pas dire non et pourtant je ne veux pas être entraîné au-delà de ma disponibilité, de ma compétence.
- Comment faire pour avoir la parole appropriée, au bon moment, pour aider, valoriser la personne que je rencontre.
- Je ne supporte pas : le manque de reconnaissance des personnes que j’aide, tel membre de mon association, la façon dont celle-ci prend en compte les situations dont je suis témoin, …

Lorsqu’on est bénévole, il est important de pouvoir exprimer ces interrogations, ces révoltes ; de partager sa joie lorsqu’on a le sentiment d’avoir contribué à débloquer une situation. De telles rencontres au cours desquelles on peut partager le vécu de chacun, s’avèrent d’une grande fécondité pour trouver ensemble, sinon des réponses, au moins des pistes de solutions.

L’expérience montre que peu d’associations proposent des moments et des lieux pour de tels échanges. C’est en effet difficile à mettre en place. Pour la structure elle-même : souvent elle n’est pas organisée pour le faire, elle peut aussi percevoir ces moments comme des occasions de contestation des personnes, des organisations voire du projet associatif lui même, donc un fort risque de perte de temps et d’efficacité. Pour les membres de ces associations : pas facile d’oser participer à une réflexion qui risque de remettre en cause des convictions, des façons de faire, des sécurités personnelles.

Dans le but de proposer une solution à ces difficultés, le Carrefour a mis en place depuis plus de cinq années des « groupes de paroles », ouverts à tout bénévole des associations partenaires. Ils fonctionnent globalement de la façon suivante :

- Les groupes - il en existe deux actuellement - sont composées de 6 à 8 personnes, ils se réunissent environ tous les deux mois pendant trois heures.
- Chaque participant dispose d’une totale liberté pour exprimer ce qu’il souhaite, en respectant certaines règles destinées à faciliter la parole de chacun et à créer un climat de confiance et d’écoute. Discrétion totale : rien de ce qui est dit dans le groupe ne doit sortir de celui-ci, Respect de la parole et de l’opinion de chacun : donner du temps, écouter, sans interrompre, Ne pas juger, ce qui n’empêche pas de partager une expérience, une compétence. Le groupe est animé par une professionnelle qui veille à laisser chacun le temps pour s’exprimer, si nécessaire l’aide à préciser sa pensée, et fait en sorte que le débat ne se disperse pas.

De cette expérience de plusieurs années, nous retirons la conviction au Carrefour que les groupes de parole sont un moyen efficace pour aider bénévoles à faire face de façon la plus appropriée à la complexité croissante des situations rencontrées. Dans cette perspective, nous avons donc voulu en rappeler l’existence, les objectifs et modalités, et inviter le plus grand nombre à y participer.

Sachez donc que les groupes existants sont en mesure d’accueillir encore quelques participants et en tant que de besoin nous prendrons les mesures appropriées pour en organiser de nouveaux. Pourquoi ne pas imaginer des groupes de paroles ouverts à des professionnels ?

Pierre Mulliez

Octobre 2007

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com