Le journal n°40 - Septembre 2004
PDF - 136.9 ko
télécharger le journal N°40

Sommaire

- Avez-vous encore le temps de lire ?
- Le dossier : Le refus de la misère
- Bourse aux vêtements d’automne
- Etre bénévole dans une association : proposition de formation
- Invitation au débat

Agenda

Jeudi 2 septembre - Collectif Alerte à Lille - Préparation des Etats Généraux sur la pauvreté

Mardi 21 septembre - Réunion des Présidents - des associations du Carrefour - à partir de 11 h - rue Adolphe Geerhaert

Vendredi 24 septembre - Commission aide alimentaire - de 10 h à 12 h - au Carrefour

Lundi 27 septembre - Conseil d’administration du Carrefour à partir de 18 h

Avez-vous encore le temps de lire ?

L’un des responsables de l’une des associations membres du Carrefour s’étonnait, il y a quelques jours, de ne pas avoir été averti de notre interpellation des élus et de la proposition que nous leur faisions d’une rencontre à la rentrée. Lorsqu’une association interpelle ainsi l’équipe du Carrefour, nous nous interrogeons. En regardant ce que nous avions fait, nous nous sommes aperçu que notre journal avait parlé, par deux fois, de cette démarche. La première fois, assez longuement en juin, sous un article intitulé : « Le carrefour recherche élu : notre travail associatif ne fait-il pas partie du service public ? ». Une deuxième fois, en juillet, pour indiquer les quelques réponses que nous avions reçues.

Ou bien, la nouvelle forme que nous avons imprimée au journal ne le rend pas lisible. Mais nous n’avons, à ce jour, aucune remarque en ce sens. Ou bien, ce qui est plus vraisemblable, pris par les tâches et responsabilités, vous n’avez plus le temps de lire.

Vive le journal parlé !

Alors, nous vous proposons une formule complémentaire : le journal parlé. Chaque mois, nous mettrons à la disposition de ceux qui en feront la demande, une cassette qu’ils pourront écouter à leurs moments perdus, en voiture par exemple. Elle reprendra de façon succincte le contenu du journal écrit.

Nous avons aussi pensé demander à des étudiants, apprentis comédiens, de venir, à votre demande, lors d’une de vos réunions, pour vous raconter de façon vivante, le contenu de notre journal. Ils pourraient ainsi prendre sur le vif, vos propres réactions. Nous pourrions en tenir compte dans la parution suivante.

Qu’en pensez-vous ?

Le dossier : Le refus de la misère

le SAMEDI 16 octobre 2004 - journée mondiale du refus de la misère

A l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère, le dunkerquois se mobilise toute une journée. Dire que des personnes vivent dans la pauvreté à Dunkerque, les rencontrer de façon simple et festive, exprimer avec eux, sous toutes les formes possibles, notre refus commun de cette situation, tels sont les objectifs poursuivis. Parlez-en autour de vous.

Le déroulement prévu

10 heures - Stèle des droits de l’homme : Lâcher de ballon, dépôt d’une gerbe, chant collectif, « Quand les hommes vivront d’amour ».

10 h 45 – Mairie de Dunkerque : Forum citoyen (citoyens, bénévoles et professionnels des associations et élus) sur « Précarité et culture ».

Le reste de la journée se passe sur la place Jean Bart

13 h – Restauration en commun
14 h 30 – Après-midi festif (musiques, danses, graphs, défilé de mode, jeux, concours de dessins, rencontres, etc.)
19 h – Soupe à l’oignon
20 h – Bal

Culture et précarité

Le matin, un forum citoyen sera organisé sur ce thème. Un forum, c’est un lieu où on peut dire ce que l’on pense, discuter, exprimer ses accords ou ses désaccords, en somme parler ensemble.

Culture et précarité, des mots compliqués pour dire des choses simples. Culture, c’est l’expression, sous toutes ses formes, de la façon dont on se représente soi-même et dont on se représente le monde dans lequel on vit. Certains, les artistes, peuvent nous aider à mieux exprimer nos joies, nos peines, notre plaisir de vivre et de nous rencontrer ou les questions qui nous habitent. Précarité, c’est un autre mot pour parler de la pauvreté : ne pas savoir comment demain on pourra survivre, manger, se loger, maintenir sa santé, être avec les autres, se faire entendre, raconter ce qu’on est, ce qu’on vit ou ses propres rêves.

Des questions. Quand on vit dans la précarité, quels rêves fait-on et à qui les raconte-t-on ? Regarder la télé, faire du théâtre ou chanter avec d’autres, n’est-ce pas un droit aussi fondamental que celui de pouvoir travailler ou de pouvoir manger ? Dans quels lieux dits « culturels », ceux qui vivent précairement peuvent-ils crier leur désespoir ? Etc.

Rêver avec des chiffons

L’une des attractions de la journée sera un défilé de mode. Réunies dans un atelier couture proposé par ACL-Proxipol à Saint Pol sur mer, une quinzaine de femmes se sont mises à rêver. Elles ont récupéré des vêtements et ont créé des modèles pour le moins originaux. Pas question de mettre ces habits pour aller travailler. Non. Comme ça. Pour le rêve. Et elles ont fait appel à des élèves du Lycée Professionnel de l’Ile Jeanty pour les présenter. Quel savoir faire !

Pas de drapeau

La journée du refus de la misère, c’est d’abord la journée de ceux qui vivent dans la pauvreté, non celle des associations qui leur viennent en aide. C’est pourquoi, ce jour là, si chacun pourra porter à sa boutonnière son nom et l’association dont il fait partie, il a été demandé de ne pas prévoir de drapeau ou autre banderole associative.

Ce journal est destiné à tous les membres bénévoles et professionnels des associations du Carrefour ainsi qu’à nos partenaires. Mais nous n’avons pas le budget pour imprimer, chaque mois, les 1500 exemplaires qui seraient nécessaires.

Diffusez le, photocopiez-le, distribuez-le autour de vous

En direct des associations
La Croix Rouge

Coordonnées :

Délégation locale de la Croix Rouge Française :
27 rue Marengo
59375 Dunkerque Cedex 1
Tél : 03 28 66 74 92

Les permanences d’accueil

Le premier lundi du mois après-midi : accueil des hommes seuls et des personnes sans domicile fixe.

Les autres lundis : 14 h – 17 h
Le mardi : 8 h30 – 11 h 30
Le mercredi : 8 h 30 – 11 h 30
Le jeudi : 13 h 30 – 17 h
Le vendredi : 8 h 30 – 11 h 30

Les finances

L’origine des finances de l’association sont :
- la quête nationale annuelle
- les dons et legs,
- les dons des associations philantropiques et carnavalesques
- les subventions municipales

La comptabilité de l’association est tenue par l’échelon national en toute transparence interne.

Soulager toutes les souffrances

Nous poursuivons le tour des associations du Carrefour ou de celles avec lesquelles nous travaillons. Aujourd’hui, nous avons rencontré une vieille dame, dont l’association a été créée à Dunkerque en 1888, la Croix Rouge. Mais rassurez-vous, il n’y a pas que des vieilles dames pour y travailler…

Connue du grand public, surtout pour ses interventions de secours et de réponse immédiate pour faire face aux catastrophes, la Croix Rouge développe aussi des activités de solidarité. Ses soixante dix adhérents de Dunkerque s’y répartissent d’ailleurs de façon à peu près égale.

On ne devient pas secouriste comme ça. Il est nécessaire de se former et, même quand la première formation a été accomplie, trois ans minimum, il est indispensable de la renouveler régulièrement. Les bénévoles sont d’ailleurs fiers de leurs compétences acquises. Elle leur permet d’être présents dans les différents postes de secours à l’occasion de telle ou telle manifestation, de dispenser eux-mêmes des formations aux gestes qui sauvent et de répondre aux appels d’urgence, au niveau national voire international. Leur dernière intervention de ce type a été les inondations qu’a connues le Sud de la France.

La branche solidarité se consacre pour sa part à l’accueil des personnes et des familles qui ont besoin d’aide alimentaire ou vestimentaire. Les bénévoles sont répartis par équipe de 5. Chaque équipe prend en charge régulièrement l’accueil, une demie journée par semaine. Cet accueil personnalisé est apprécié. On prend le temps de se connaître et de choisir avec chacun ce dont il a besoin. Ces activités là demandent un peu plus d’expérience. Les formations proposées par le Carrefour leur sont très utiles. Il n’est donc pas étonnant que les bénévoles y soient un peu plus âgés. Mais, comme pour la branche secouriste, on y trouve aussi tous les âges. Sarah, une vingtaine d’années, demandeuse d’emploi d’origine algérienne, l’une des dernières arrivées, ne le démentira pas. Comme elle le dit : « elle s’y éclate ! »

Et puis, on ne fait pas dans la routine. Depuis peu, la Croix Rouge a ouvert son travail d’accueil à des jeunes, épinglés pour la première fois par la Justice, qui s’intègre le temps d’une matinée pour comprendre ce que c’est que la solidarité. D’un autre côté, des personnes qui font appel à la solidarité viennent aider à leur tour. Deux d’entre elles commenceront à le faire ce mois-ci. Enfin, dans un autre ordre d’idée, une première réunion de prise de parole des bénévoles va être organisée. C’est eux qui en ont été demandeurs.

En somme, la Croix Rouge, association locale qui fait partie du grand réseau associatif national et international du même nom répond à sa vocation : soulager toutes les souffrances. C’est d’ailleurs pourquoi elle tient tant à sa neutralité. « Rien, nous a dit son Président, Pierre Morel, ne doit et ne peut nous empêcher de soulager les souffrances endurées par les gens. Aucune autorité, qu’elle soit politique, administrative ou autre, ne peut le faire. »

Bourse aux vêtements d’automne

Salle Jean Vilar du Centre Jean Cocteau à Saint Pol sur mer.

Dépôt, le 4 octobre de 9h à 18h
Vente le 5 octobre de 8h30 à 17h30
Reprise le 6 octobre de 13h30 à 18h

Renseignements et inscriptions à partir du 6 septembre 2004
à ACL Proxipol,
29 rue des Postes
à Saint Pol sur Mer,
tel : 03 28 58 13 84.

Etre bénévole dans une association : proposition de formation

Dans le cadre d’un cycle de formation consacré à la place et au rôle du bénévole dans l’association, le Carrefour des Solidarités propose un premier module intitulé « être bénévole dans une association »

• réfléchir sur son engagement en tant que bénévole, • connaître le projet de son association pour y adhérer et trouver sa place, • mobiliser ses ressources pour gérer au mieux les situations vécues dans son bénévolat, • sortir de l’assistanat au profit d’un système d’échange, • amener le bénéficiaire à devenir acteur,

tels seront les thèmes abordés.

les 5,6,19 et 20 octobre au Centre de loisirs et de culture populaire du Puythouck à Grande Synthe.

Chantal Thon, formatrice en communication et en relations humaines animera, ces 4 journées de formation. Ce temps d’expression et d’échange se fera dans une ambiance conviviale, où chacun aura la liberté de participer à sa mesure, à son rythme et dans la plus stricte confidentialité.

Le Centre de documentation du Carrefour est ouvert du lundi au jeudi de 9 h à 12 h

Nous vous en reparlerons le mois prochain.

Invitation au débat

(suite)

Nous avions invité les élus à participer à un débat sur le rôle des associations (cf les n° de juin et de juillet). Six élus ont pris le soin de nous répondre par écrit et deux, de vive voix. Nous les en remercions vivement. Tous se sont déclarés ouverts au dialogue, même si l’un d’entre eux ne peut participer qu’aux réunions qu’il organise lui-même. Sur le fond, la question demeure de trouver la bonne distance entre associations de bénévoles et organisations publiques locales. Le débat collectif aura bientôt lieu.

Le Carrefour des solidarités, c’est :

Plus de 800 bénévoles, plus de 500 professionnels et plusieurs milliers de citoyens pauvres.

L’A.A.E. (Association d’Action Educative), l’A.F.A.D. (Association d’aide familiale à domicile), l’A.J.S. le bon emploi de la solidarité, l’Armée du Salut, A.T.D. (Aide à toute détresse) Quart Monde, A.C.L. (Association Cité Liberté) Proxi Pol, Emmaüs, La Croix Rouge, le P.A.C.T. (Protection, amélioration, conservation, transformation de l’habitat), Le Phare, le Secours Populaire, les Restaurants du Cœur, Association Louise Michel, le Secours Catholique, la Société Saint Vincent de Paul.

Comité de rédaction : Christine Ammeloot, Jocelyne Bot, Thérèse Caulier, Isabelle Damiani, Jean-Marie Gueuret, Françoise Lavoisier, Pierre Morel, Pierre Mulliez 6-8 rue du Ponceau, 59140 Dunkerque - tél 03 28 63 70 40 - fax 03 28 63 70 60 - e-mail : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com