Le journal n°36 - Mars 2004
PDF - 106.2 ko
télécharger le journal N°36

Sommaire

- Agenda du Carrefour
- LE CARREFOUR FAIT SON ASSEMBLEE
- La pauvreté monte
- Et si les associations s’arrêtaient ?
- Nos finances au bord de la rupture
- Les commissions et les collectifs
- Annonces
- La formation des bénévoles et des personnels des associations

Agenda du Carrefour

- 23 mars
commission Sdf
de 14 h 30 à 16 h 45
41 rue du Fort Louis
- 25 mars
commission Femmes-familles
de 14 h à 16 h 30
41 rue du Fort Louis
- 29 mars
Bureau du Carrefour
de 18 h à 20 h
rue du Ponceau
- 31 mars
commission aide alimentaire
de 10 h à 12h
rue du Ponceau

- 15 avril
Assemblée Générale
du Carrefour
dans les locaux de l’AAE
41 rue du Fort Louis

LE CARREFOUR FAIT SON ASSEMBLEE

En début d’année 2004, le carrefour des Solidarités a évalué le travail réalisé en 2003. Il a réuni les présidents des associations partenaires qui ont réajusté les projets de formation en direction des bénévoles pour s’adapter au mieux à leurs besoins. Les animateurs des commissions et groupes de travail ont dressé le bilan des actions 2003 et ont défini des orientations de travail pour cette année.

L’instance de décision de l’Association, en l’occurrence le Conseil d’Administration, a décidé de passer un minimum de temps sur les rendus des actions réalisées en 2003. L’assemblée générale doit se prononcer sur les choix du Carrefour, qu’ils soient dans l’action, la réflexion ou la formation. Il faut également qu’elle privilégie un temps d’échanges entre les participants sur la montée manifeste de la pauvreté et des problèmes que cela pose aux associations mais surtout aux personnes que nous côtoyons.

C’est pourquoi le journal de Mars 2004 est entièrement consacré à la présentation du travail réalisé en 2003 avec les associations du Carrefour des Solidarités ainsi qu’aux orientations qui seront soumises à votre approbation au cours de l’assemblée du 15/04/04.

Le bureau du Carrefour

Chaque association peut préparer l’assemblée générale du Carrefour
Le contenu de ce journal est fait pour que vous en discutiez et que vous rameniez à l’assemblée les critiques, réflexions et suggestions de chacun.

La pauvreté monte

Dans son rapport sur la grande pauvreté le Conseil Economique et Social régional fait état d’une montée de la pauvreté dans la région : 105 013 allocataires du RMI en mars 2003 pour 93 509 en mars 2002. Un taux du chômage de 12,3% en juin 2003, comparé au taux national : 9,5%. Il manque 100 000 logements sociaux alors que 10% des loge-ments sont déclarés insalubres. Augmentation de 13,8% des dossiers de surendettement en 2003. Sur le littoral Dunkerquois, au 15 janvier 2004, les associations parte-naires du Carrefour distribuant l’aide alimentaire totalisaient 850 foyers inscrits et 3 500 pour les Restaurants du cœur. Les dépannages alimentaires con-cernaient en 2003, environ 2 300 foyers (environ 1700 en 2002).

Ainsi en témoigne l’un des membres d’une des associations du Carrefour. « Le ménage âgé auquel je rends régulièrement visite depuis plu-sieurs années a travaillé toute sa vie et bénéficie d’une retraite bien méritée. Mais progressivement sa situation devient de plus en plus difficile notamment du fait de l’accroissement des dépenses de santé. Qu’il s’agisse des yeux, des dents, des oreilles, … le barème de la plupart des soins et prestations est sensiblement au-delà de ce qui est pris en charge par la sécurité sociale ou les complémentaires maladie.

Et si les associations s’arrêtaient ?

« Nous, les associations, sommes obligées de revoir à la baisse chaque colis alimentaire que nous distribuons aux personnes en difficultés. Les denrées disponibles se font plus rares. Le nombre de bénéficiaires ne cesse d’augmenter. » « La banque alimentaire voit ses ressources réduites avec l’élargissement de la Communauté Européenne. La collecte de novembre dernier permet de pallier les manques mais les attributions aux personnes restent insuffisantes. Nous devons utiliser nos ressources financières propres pour acheter ce que la Banque Alimentaire n’a plus la possibilité de nous fournir. » D’autres difficultés sont constatées sur le terrain : les coupures d’eau et d’énergie, l’accès aux soins, au logement et à l’emploi, l’accueil des personnes migrantes… La pauvreté progresse. Les ressources de solidarité s’amenuisent. Comment pouvons-nous agir ?

Il n’est plus possible de se taire. Mais qui devons-nous interpeller ? Les Pouvoirs Publics ? Nous avons le sentiment de ne pas être entendus, chacun se renvoyant les responsabilités. D’aucun se demande si les associations « n’assistent pas les Pouvoirs Publics » ? S’arrêter ? Mais ce sont les personnes en difficultés qui en pâtiront. Tel est le questionnement posé par les Administrateurs du carrefour des Solidarités, questionnement dont nous souhaiterions débattre à l’Assemblée Générale du 15/04/04.

Nos finances au bord de la rupture

C’est grâce aux subventions accordées par le Conseil Régional et par la Communauté Urbaine de Dunkerque que le Carrefour peut subvenir à ses besoins financiers. Les associations adhérentes n’y concourent que très marginalement, consacrant toutes leurs ressources à leur activité caritative ou humanitaire. Le financement du Conseil Régional nous est versé avec une année de retard, nous obligeant à emprunter aux banques. Le Conseil communautaire n’a pas augmenté le montant de sa subvention depuis 6 ans. Sans perspective, nous vivons au jour le jour dans le stress des fins du mois. L’année 2003 risque d’être déficitaire. Faut-il interpeller l’Etat, le Conseil Général, les Communes qui ont besoin des associations et donc du Carrefour des Solidarités ? Devons-nous consacrer nos ressources humaines (salariés et bénévoles) à rechercher d’autres financements ? Il faut alors faire des choix entre le budget santé et le budget alimentation, différer des soins, se priver, faire appel aux divers dispositifs d’aide, voire à l’aide alimentaire. Tout cela dans l’angoisse du lendemain, dans la fatigue de démarches qui mettent en cause la dignité de personnes ayant travaillé toute leur vie. Et quand la personne visitée me demande : « Croyez-vous que cela s’arrangera un jour ? » quand sa femme me dit : « Ce n’est pas une vie » Que pensez-vous que je réponde ? »

Les commissions et les collectifs

Aide alimentaire

Durant l’année 2003, les associations caritatives se sont réunies lors de plusieurs commissions afin d’élaborer un nouveau barème d’attribution de l’aide avec comme objectif de le rendre plus cohérent.

La commission se donne comme objectifs en 2004 :
- De réfléchir aux objectifs de la commission
- De mettre en place une évaluation quantitative et qualitative concernant les familles inscrites à l’aie alimentaire
- Favoriser des rencontres et des échanges, une connaissance mutuelle et la mise en place d’un réseau entre les associations et les partenaires sociaux
- De faire évoluer le barème

Personnes sans domicile fixe

En 2003, la commission a fait un travail autour de la santé et a créé des liens avec les professionnels de ce domaine. La commission s’est intéressée à la question des personnes sans domicile refusant d’intégrer les structures d’accueil d’urgence existantes. La commission a réalisé un état des lieux des conditions d’accueil des personnes sans domicile fixe. Pour 2004, la commission prévoit de réunir l’ensemble des partenaires et de s’interroger sur les thèmes qui les préoccupent. Elle envisage de faire le bilan du dispositif d’accueil grand froid, de prolonger la réflexion sur le thème de la santé et de s’intéresser aux personnes sans domicile fixe n’utilisant pas les structures d’accueil.

Femmes, familles

En 2003, la commission femme-famille a abordé des thèmes comme : la place de la femme maghrébine dans la société, le port du voile, la place de l’homme dans la famille. Si cette commission s’adresse aux bénévoles, aux usagers et aux salariés des associations, elle s’adresse aussi aux partenaires.

Le programme de l’année 2004 a été établi avec les participants en fonction des préoccupations liées à leur pratique. Les thèmes proposés pour cette année seront : la famille recomposée et mono-parentale, les relations inter-générationnelles, le logement et son environnement, la toxicomanie et ses publics. Chaque rencontre sera co-animée par un intervenant professionnel invité en fonction du thème abordé. Il est prévu que la commission se déplace dans différents lieux du littoral et favorise ainsi la découverte des différents équipements sociaux.

Collectifs eau, énergie, migrants

A l’initiative d’une ou plusieurs associations du Carrefour, des collectifs se sont constitués pendant l’année 2003. Des associations ou organisations, qui ne sont pas membres du Carrefour, sont venues nous rejoindre. Le « collectif eau » a engagé un travail de prévention avec la Lyonnaise des eaux sur Saint Pol sur mer. Actuellement, il teste un dispositif qu’il nous faudra évaluer par ailleurs. Le « collectif énergie » a interpellé les collectivités locales pour qu’elles s’engagent concrètement dans l’arrêt des coupures d’électricité pendant la période hivernale. A ce jour, seulement deux réponses nous sont parvenues. Il nous faudra revenir à la charge pour l’hiver prochain. Le « collectif migrant » s’est tenu en état d’alerte constante pour procurer un minimum d’accueil humanitaire aux personnes étrangères de passage sur notre territoire. Les grands froids s’éloignent. Mais les problèmes demeurent. Un premier débat a été organisé à partir d’un film relatant l’expérience de deux afghans. Comment désormais orienter notre action ?

Annonces

Pour informer les bénéficiaires du RMI de leurs droits et obligations, des dispositifs légaux et des ressources locales,

l’A.A.E.
organise, comme chaque mois les
Lundi 15 mars
Mardi 16 mars
Jeudi 18 mars
Vendredi 19 mars

Les Ateliers de l’information
de 9 h à 11 h
A la Maison des services aux habitants et associations
6 boulevard de l’Espérance
(au pied des immeubles Guynemer/Jean Bart) à Saint Pol sur mer

Pour vous inscrire Contactez le Carrefour

La formation des bénévoles et des personnels des associations

Ces derniers mois, le Carrefour des Solidarités a suscité des rencontres avec les membres des associations partenaires : Présidents des associations, animateurs des formations, etc.

L’objectif est de construire des cycles de formation qui répondent au mieux aux besoins exprimés par les bénévoles.

Pour y répondre, le Carrefour va organiser des cycles de formation comprenant des réunions d’information, des rencontres, des conférences, des débats, des sessions d’échanges et des visites de structures.

Il proposera également des modules de formation sur les thèmes liés aux pratiques des bénévoles.

Le Carrefour enrichira le centre de documentation en l’adaptant aux attentes exprimées par les associations.

Les deux groupes de parole, « échange et partage autour du vécu du bénévole » continueront à se réunir comme ils le font depuis trois ans.

Pour tenter cependant d’être au plus près des demandes des bénévoles comme des professionnels, nous pensons organiser d’ici l’été une réunion de travail, dans chacune des associations, pour réfléchir avec ceux qui le voudront aux initiatives qu’elles prennent déjà en la matière et aux propositions complémentaires que le Carrefour pourrait faire.

Le Carrefour des solidarités, c’est :

Plus de 800 bénévoles, plus de 500 professionnels et plusieurs milliers de citoyens pauvres.

L’A.A.E. (Association d’Action Educative), l’A.F.A.D. (Association française d’aide à domicile), l’A.J.S. le bon emploi de la solidarité, l’Armée du Salut, A.T.D. (Aide à toute détresse) Quart Monde, A.C.L. (Association Cité Liberté) Proxi Pol, Emmaüs, La Croix Rouge, le P.A.C.T. (Protection, amélioration, conservation, transformation de l’habitat), Le Phare, le Secours Populaire, les Restaurants du Cœur, Association Louise Michel, le Secours Catholique, la Société Saint Vincent de Paul.

Comité de rédaction : Christine Ammeloot, Thérèse Caulier, Isabelle Damiani, Julie Delannoye, Jean-Marie Gueuret, Pierre Mulliez 6-8 rue du Ponceau, 59140 Dunkerque - tél 03 28 63 70 40 - fax 03 28 63 70 60 - e-mail : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com