Accueil du site  menu Le Carrefour des Solidarités  menu Le journal du Carrefour  menu Les articles des journaux (2012)  menu Le Nord-Pas de Calais accueillent le monde : Chiche !

 
Le Nord-Pas de Calais accueillent le monde : Chiche !

Tel est le slogan qui prépare l’accueil des prochains jeux olympiques dans ces régions. L’humour noir de cette communication n’a pas échappé aux nombreuses associations et à cetains responsables communaux qui depuis plus de dix ans accueillent le « monde » des personnes étrangères migrantes entre le Nord-Pas de Calais et le Kent.

On voit bien ce que nos amis sportifs veulent dire. Ils se préparent à accueillir le reste du « monde sportif » et voudraient bien que cet accueil soit le plus largement partagé. Mais, une fois de plus, le grand mythe sportif d’un monde réuni dans la joie, la jeunesse et le respect des règles se heurte à la réalité.

Depuis plus de dix ans, sur le territoire du Nord-Pas de Calais et du Kent est pratiqué par les autorités étatiques un accueil inhumain et honteux de personnes étrangères qui fuient les conditions impossibles qui leur sont imposées dans leur propre pays. Les polices des deux pays les pourchassent tandis que les conditions dans lesquelles elles vivent sont misérables. Pire, depuis que la perspective de ces « Jeux » se rapproche, le harcèlement policier est quasi quotidien. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si, depuis quelques semaines, les autorités étatiques se répandent dans la presse locale pour laisser croire que le nombre de ces personnes a largement diminué. En réalité, elles n’ont fait que les disperser. Cette technique policière est bien connue d’ailleurs dans tous les pays. Pour éviter toute manifestation qui viendrait contester le discours officiel, la police « disperse les manifestants ». Ici, comme à Norrent Fontes il y a encore peu, on détruit les campements en même temps qu’on raconte qu’il n’y a plus personne.

Les associations qui interviennent quotidiennement auprès des personnes migrantes de passage vers l’Angleterre le savent bien. Un campement détruit, c’est un nombre de personnes migrantes équivalent qui se retrouve dans les fossés ou dans des cachettes encore plus précaires. Politique du faux semblant et de la communication.

Faut-il pour autant enlever à nos amis sportifs la joie de se retrouver et de se mesurer entre eux ? Les associations savent bien que rien de tel pour égayer un campement de migrants que d’organiser un match improvisé. Pourquoi seraient-elles plus royalistes que le roi ? Certains dont l’humour est accroché à eux autant que leur solidarité ont bien pensé organiser des épreuves spécialement inspirées de ce que vivent les personnes migrantes : marathon entre l’Afghanistan et le Kent, saut à la perche entre les deux rives de la Manche, etc. Plus sérieusement, on aimerait que pour une fois la réalité rejoigne les slogans de la communication. Et si le Nord-Pas de Calais et le Kent se mettaient en quatre pour accueillir effectivement le reste du monde, sans choisir entre les bons et les mauvais étrangers ?

Retour vers le journal d’avril 2012

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com