Accueil du site  menu Bénévoles et salariés  menu Coordonner ses actions  menu L’accueil des migrants de passage  menu Les faits  menu Le Grand Port Maritime de Dunkerque assoiffe les migrants

 
Le Grand Port Maritime de Dunkerque assoiffe les migrants

Pendant l’été, sur ordre du Grand Port Maritime de Dunkerque, une citerne d’eau destinée aux personnes migrantes de passage a été détruite. Elle avait été mise en place par Médecins du Monde. Il existe donc des fonctionnaires qui, sans problème apparent, assoiffent sciemment des populations.

Heureusement les fonctionnaires ne sont pas tous de la même trempe. La plupart d’entre eux accomplissent leurs missions de service public avec soin et savent résister aux ordres idiots ou inhumains que leur donne certaines de leurs hiérarchies.

Chaque jour, les bénévoles des associations amenaient aux personnes migrantes de passage sur notre territoire une noria de packs de bouteilles d’eau. Permettre à une cinquantaine de personnes de boire chaque jour et de se laver un minimum, calculez, ça fait au moins une petite dizaine de packs quotidien à transporter à bout de bras.

Certaines associations avec l’aide de communes y avaient déjà pensé et l’avaient expérimenté. Médecins du Monde, avec sa sensibilité sanitaire, sait et expérimente chaque jour que sans eau, non seulement on ne peut pas vivre, mais aussi se développent facilement des maladies. Ils ont donc repris l’idée et depuis quelques semaines, ils ont établi à proximité des lieux de campements utilisés par les personnes migrantes des citernes d’eau régulièrement remplies grâce à un branchement tout à fait légal auprès de la Lyonnaise des eaux, distributeur public mandaté.

On aurait pu imaginer qu’avec le réflexe ancestral de solidarité des marins, le dernier lieu où on aurait pu mettre en cause une telle disposition était le Port. C’est sans doute oublier que marins et administration, ce n’est pas la même chose. Il suffit qu’un ordre vienne de plus haut, on ne sait jamais d’ailleurs vraiment son origine, et on l’applique sans y regarder.

Et après ça, ils vous en font une tonne en matière de communication d’image. Et après ça, il faudrait s’étonner que les ministres inventent n’importe quoi et ne sachent parler que répression. C’est vrai, il y aura toujours des intermédiaires pour agir et pour se cacher derrière les ordres donnés.

N.B. Médecins du monde nous a informé qu’ils avaient fait une demande d’implantation de citerne à Téteghem auprès de la C.U.D. puisqu’elle est propriétaire du terrain éventuel d’implantation. Nous espérons qu’elle ne se laissera pas impressionnée par l’administration et qu’elle répondra rapidement de façon affirmative.

Jean Séname, membre du conseil de développement du Grand Port Maritime de Dunkerque nous a fourni les indications suivantes :

« Pour info, je suis intervenu au moins à deux reprises auprès du directeur de l’environnement de GPMD (Grand Port Maritime de Dunkerque). La première fois pour protester contre le démantèlement et l’arrasage du campement de migrants proche du terminal-ferry (les associatifs présents, qui étaient arrivés sur place très tôt le matin se souviennent sûrement de cette réaction collective qui avait bien embarrassé les "casseurs". La deuxième fois pour réclamer le rétablissement d’un point d’eau sur ce même terrain portuaire.

Sur le premier point, le représentant du port a dit alors que l’intervention des agents portuaires accompagnés de policiers était à l’initiative d’un "sous-fifre" qui avait été désavoué et que le port avait été mis devant le fait accompli (sic !). En fait le syndicat CGT a pris ensuite position pour dire qu’il était hors de question qu’à l’avenir des agents du port se livrent à cette "sale besogne" : ce qui, je crois, a été respecté et m’apparaît positif . Pour le point d’eau, il m’a été répondu que la décision de non-rétablissement du point d’eau était à l’initiative du sous-préfet et que GPMD ne pouvait aller à l’encontre de sa décision.... L’on sait qu’ensuite des membres du Secours Catholique sont venus apporter une réserve d’eau : ce qui leur a valu ensuite une convocation à la PAF, puis Médecins du Monde a pris le relais. … Je continue de penser que c’est l’action la plus collective en direction des vrais responsables de cette situation déplorable qui parviendra (peut-être) à mieux faire bouger les lignes.

Jean"

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com