Accueil du site  menu Bénévoles et salariés  menu Réfléchir et débattre  menu Les éditoriaux de notre journal mensuel  menu La mise en concurrence inter associative est-elle en train de tuer le (...)

 
La mise en concurrence inter associative est-elle en train de tuer le travail social ?

Depuis quelque temps les associations se plaignent de leur mise en concurrence systématique en vue d’obtenir des financements publics pour la mise en œuvre de leurs projets sociaux. Vraie ou fausse crainte ?

Le fait est indubitable. Là où les associations étaient habituées à présenter leurs projets et à obtenir le concours de financements publics, elles ont de plus en plus souvent à se positionner face à des appels d’offre émanant des pouvoirs publics. Ces derniers affectent alors leurs financements au « mieux disant », c’est-à-dire au « mieux répondant ».

L’appel d’offre est une règle générale de l’utilisation de l’argent public. Il évite que ne se constituent des ententes éventuelles entre entreprises et responsables publics permettant par exemple de gonfler les factures. Son caractère public et contrôlé permet, du côté des entreprises, que toutes les entreprises susceptibles d’y répondre puissent le faire. Certains secteurs économiques comme celui du bâtiment et des travaux publics y sont soumises depuis longtemps. Le secteur social l’était moins systématiquement pour la raison essentielle que travailler sur de l’humain est moins facilement définissable que de travailler le ciment ou que faire des routes.

Qui pourrait reprocher aux pouvoirs publics de définir eux-mêmes les actions sociales qu’ils entendent mener sans forcément attendre que telle ou telle association les lui proposent ? Qui s’élèverait contre le fait que les pouvoirs publics s’assurent, par l’intermédiaire de l’appel d’offre, de la meilleure utilisation de notre argent ? Personne sans doute.

Mais alors pourquoi tant de craintes ?

Essentiellement parce qu’il faut aux différents acteurs, qu’ils soient associatifs ou qu’ils soient pouvoirs publics, un long temps d’adaptation et l’établissement sans doute de règles communes adaptées au travail dont il s’agit : le travail social. On sait d’expérience en effet que la définition du contenu des appels d’offres et des règles qui permettent de définir le « mieux disant » sont essentielles dans ce domaine. Saucissonner le travail social en petites opérations aboutirait par exemple aux mêmes aberrations que le serait la construction d’une maison sans entreprise coordinatrice de l’ensemble.

C’est d’ailleurs pourquoi les travaux qu’ont entrepris depuis quelque temps les diverses Unions régionales et Fédérations qui réunissent le secteur associatif pour élaborer et négocier avec les pouvoirs publics de telles règles sont essentiels.

A l’échelle locale où se situe le Carrefour des solidarités, ces différents problèmes dépassent le champ de ses compétences et de sa capacité d’intervention. En revanche, nous ne pouvons relâcher notre attention pour venir éventuellement en aide aux associations qui connaissent de telles mutations. Mais aussi, nous sommes préoccupés par les bouleversements que risque de connaître de ce fait notre réseau associatif. Construit sur la coopération entre ses membres, que peut devenir notre réseau s’il ne réunit plus que des concurrents ? Voire, n’est-on pas en train d’assister à un éloignement entre les associations qui sont dans le champ concurrentiel et les autres dont le mode d’intervention est plus traditionnel ?

Il n’en reste pas moins que ceux et celles qui connaissent les plus grandes difficultés sociales ont besoin de l’aide de tous. Quelles sont les conséquences pour eux d’une telle situation ? N’est-ce pas la principale question que nous avons à poser ?

Le comité de rédaction

Retour vers le journal de novembre 2011

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com