La communication du Carrefour

C’est l’une des fonctions importantes d’un réseau que de permettre et de développer la communication entre ses membres et à l’égard de ses membres. Elle vise aussi à faire mieux connaître le réseau et chacun de ceux qui y participent aux partenaires et à toute personne susceptible de s’y intéresser. Elle devrait enfin rendre accessibles aux personnes qui sont dans la difficulté les informations dont elles peuvent avoir besoin. Qu’en a-t-il été en 2011 ?

Dans ces buts, le Carrefour des solidarités utilise plusieurs moyens différents : le petit journal mensuel, le site, la documentation, les rencontres.

Le petit journal mensuel

Chaque mois, l’équipe d’animation du Carrefour des solidarités édite le « petit journal ». Il a pour vocation de faire circuler entre ses membres les informations susceptibles de les intéresser (actualités, agendas et annonces), de relayer auprès des lecteurs le contenu des formations ou des rencontres qu’il a entrepris et de nourrir la réflexion de chacun. La façon dont il est fabriqué a fait l’objet d’un article dans le numéro de février 2012. On pourra s’y reporter.

Sans compter le numéro spécial consacré aux inscriptions à l’aide alimentaire, 86 articles ont ainsi été rédigés au cours de l’année 2011. En voici les principaux thèmes :

- 13 ont concerné la vie des membres du réseau
- 11 ont annoncé ou relayé nos activités de formation,
- 10 éditoriaux, relais des réflexions de l’équipe d’animation,
- 10 ont fait écho à nos activités avec les usagers,
- 10 ont parlé des questions concernant les migrants,
- 8 ont donné des nouvelles de la vie du Carrefour des solidarités,
- 7 ont partagé des libres opinions,
- 5 ont abordé la vie de nos partenaires,
- 4 ont apporté des éléments d’observation,
- 4 ont fait mémoire de ceux qui venaient de nous quitter,
- 4, enfin, ont proposé des approches plus humoristiques de notre réalité. N’oublions pas que chaque mois le petit journal propose la « pensée du mois » puisée dans le répertoire accumulé depuis longtemps par notre ami Pierre Morel.

Nous n’avons pas les moyens de repérer le nombre exact des lecteurs de ce « petit journal ». Le sommaire est en effet envoyé chaque mois par « lettre d’information » mailée à plus de 550 de ses abonnés, charge à eux soit de lire tel ou tel article qui les intéresse, soit de télécharger la totalité du « petit journal » pour l’imprimer et le photocopier à destination des membres de son organisation. Nous savons simplement que le « petit journal » fait l’objet, chaque mois, de près de 300 connexions et que, plus le temps passe, les journaux ou certains des articles qu’ils contiennent voient leurs connexions augmenter progressivement. Nous avons aussi le témoignage de lecteurs qui nous disent attendre chaque mois sa parution et qui s’inquiètent quand celle-ci a un peu de retard. Enfin, interrompu pendant quelques mois, pour raison financière, nous avons repris de façon plus modérée l’envoi d’une formule papier par la poste à chacune des organisations membres.

Toutefois, ce mode de communication n’est pas sans poser des questions. Nous avons pu constater que certains responsables d’association découvrent quelques mois après des informations pourtant présentes dans le journal. Par ailleurs, il représente la diversité des activités et des opinions présentes dans notre réseau. Il peut donc choquer à l’occasion, surtout si sa lecture a été rapide. Malgré des appels réguliers, ses lecteurs ne réagissent que verbalement et non par la proposition d’un nouvel article. On peut donc se demander si cette formule écrite correspond bien à la pratique la plus courante au sein de notre réseau. Faudrait-il en venir à une formule plusproche de l’oral, sous forme radiophonique par exemple ? Mais cela suppose une toute autre maîtrise technique et, aux dires des praticiens de la radio, rien ne remplace l’écriture lorsqu’on veut réfléchir.

Le site

Depuis plusieurs années nous avons mis en place un site sur le web. Celui-ci fait l’objet de plus de 150 connexions en moyenne par jour. Outre le petit journal dont on vient de parler, les principales connexions concernent les informations sur chacun des membres du Carrefour des solidarités, voire sur ses partenaires. En fonction du membre, c’est entre 2 et 10 connexions en moyenne par jour dont il fait l’objet. Bien que nous ayions alerté chacun sur ce fait, il n’est pas sûr que tous en ait mesuré réellement les effets et les devoirs de communication que cela leur impose, en particulier la mise à jour régulière des informations sur leur association ou C.C.A.S.

Et puis, il y a des thèmes récurrents sur lesquels notre réseau ne mesure pas toujours l’intérêt qu’ils provoquent : le projet d’épicerie solidaire, les questions liées à l’enterrement digne des personnes dans la précarité, les dispositions concernant les apports de la C.A.F. pour les vacances, etc. D’autres thèmes concernent manifestement les jeunes en formation, mais pas seulement, comme celui des rapports entre les professionnels et les bénévoles. Enfin, et cette partie n’est pas non plus négligeable, il y a toutes les interrogations concernant les solutions d’urgence : l’aide alimentaire, où dormir ce soir, etc. Il n’est pas rare qu’en retour nous recevions des messages provenant de toute la France qui sont de véritables appels au secours. Nous y répondons très régulièrement.

La documentation

Pendant toute l’année 2011, une bénévole faisait très régulièrement la lecture des principaux magazines ou journaux pouvant intéresser toute personne intervenant sur les questions sociales. Chaque mois, elle a envoyé les principaux textes qu’elle avait repérés à chacune des associations. Cet envoi concernait principalement les personnes bénévoles qui, contrairement aux professionnels, ne disposent ni de la documentation, ni du temps nécessaire pour la consulter. Ce service va s’interrompre en début d’année 2012, la personne bénévole a en effet quitté la région dunkerquoise.

Les rencontres

Rien de plus efficace pour se connaître et pour échanger les points de vue que de se rencontrer. Nous avions lancé l’idée de rencontres apéritives. Elles ne se sont guère développées faute de proposition. Nous avons ensuite repris l’idée de « voyages au cœur » en proposant à chacun de visiter un autre membre. Deux voyages se sont tenus en 2011 et ont rencontré le succès attendu. L’idée sera donc reprise en 2012.

Retour vers le spécial AG 2012

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com