Accueil du site  menu Le Carrefour des Solidarités  menu Le journal du Carrefour  menu Les articles des journaux de 2016  menu LUTTE CONTRE LA FRAUDE SOCIALE : UN FAUX COMBAT ?

 
LUTTE CONTRE LA FRAUDE SOCIALE : UN FAUX COMBAT ?


Les associations de lutte contre l’exclusion, qui accueillent, accompagnent et emploient des personnes en situation de précarité, constatent chaque jour les conséquences néfastes de la stigmatisation dont elles font l’objet dans le débat public.

Actuellement la part de fraudeurs parmi les allocataires du RSA est estimée à 6,4% pour un montant de l’ordre de la centaine de millions d’euros quand la fraude fiscale représente un manque à gagner pour les finances publiques de plus de 70 milliards d’euros par an.

C’est dans ce contexte qu’une proposition de loi visant à « améliorer l’accès aux droits et la lutte contre la fraude sociale » a été proposée par des Sénateurs. Elle devait être présentée au Sénat le 31 mai puis finalement retirée de l’ordre du jour._ Après les mesures inacceptables de discrimination sociale prises par le Département du Haut Rhin à l’encontre des allocataires du RSA (bénévolat obligatoire, contrôle des comptes bancaires), cette proposition de loi renforcerait la suspicion des précaires, victimes de la crise économique, qui tentent de survivre avec des allocations auxquelles elles ont droit dans un contexte de chômage de masse.

Stigmatiser les pauvres, n’est-ce pas mettre à mal le principe de solidarité nationale ?
Les personnes rencontrées lors de l’accueil au Carrefour des Solidarités ressentent beaucoup cette pression sociétale : être pauvre, « c’est ne pas être comme les gens bien », « c’est être jugé constamment », « c’est comme si on volait les autres avec les minima sociaux »
Ces derniers sont de plus en plus victimes de discrimination, comme le dénonce depuis 2009 ATD ¼ Monde, mais aucune loi ne l’interdit puisqu’elle n’est pas reconnue. Et pourtant, comment qualifier les habitants qui refusent de voir construire des logements sociaux dans leur quartier ? Comment faire comprendre que la pauvreté n’est ni contagieuse, ni une fatalité pour ceux qui la vivent ?

Le seul combat qui vaille la peine d’être mené est de se concentrer sur les véritables enjeux de lutte contre la pauvreté tels que la réduction du non-recours aux droits (30% pour le RSA soit plusieurs milliards d’euros), l’accompagnement des allocataires vers l’emploi, la formation des chômeurs de longue durée et plus largement l’avenir des 8,5 millions de personnes qui vivent encore sous le seuil de pauvreté.

Le comité de rédaction

Sources : FNARS, ATD ¼ Monde, Secours Catholique, EMMAÜS, Site du SENAT

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com