Accueil du site  menu Le Carrefour des Solidarités  menu Le journal du Carrefour  menu Les articles des journaux de 2015  menu LES AIDES SOCIALES SERAIENT DERESPONSABILISANTES !

 
LES AIDES SOCIALES SERAIENT DERESPONSABILISANTES !


Dans un récent sondage sur un échantillon de 2000 personnes, 76 % des personnes interrogées estiment qu’il est parfois plus avantageux de percevoir des minima sociaux que de travailler, 53 % considèrent que le RSA incite les gens à ne pas travailler…

D’après l’enquête du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CRÉDOC), réalisée sur un échantillon représentatif de 2.000 personnes interrogées en face à face entre décembre 2013 et janvier 2014 et publiée le 12 septembre 2014, les politiques sociales sont de plus en plus remises en causes, les craintes que les aides sociales soient déresponsabilisantes n’ont jamais été aussi fortes. Ainsi, 76 % des personnes interrogées estiment qu’il est parfois plus avantageux de percevoir des minima sociaux que de travailler, 53 % considèrent que le RSA incite les gens à ne pas travailler… Ils n’étaient que 31 % en 2009. L’opinion s’est retournée entre 2008 et 2014 ; le nombre de Français qui pensent que l’aide apportée aux familles très modestes par les pouvoirs publics est suffisante a plus que doublé passant de 31 % à 63 %.

Regardons et comparons.

Les Français estiment qu’une personne seule a besoin d’au moins 1.490 euros par mois pour vivre d’après une enquête, mise en ligne par la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) en 2013. Or le RSA pour une personne seule en 2015 est de 514 €. Seulement en France, un individu est considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 828 euros ou 993 euros selon le seuil de pauvreté adopté.

Cherchez l’erreur !

Dès la naissance de la République, l’aide à apporter aux personnes fragiles a été définie comme une dette sacrée. L’Article vingt-et-un de la Constitution de 1793 dispose que « les secours publics sont une dette sacrée. La société doit la subsistance aux citoyens malheureux, soit en leur procurant du travail, soit en assurant les moyens d’exister à ceux qui sont hors d’état de travailler. » Plus tard, le préambule de la constitution de 1848 affirme que la République « doit, par une assistance fraternelle, assurer l’existence des citoyens nécessiteux, soit en leur procurant du travail dans les limites de ses ressources, soit en donnant, à défaut de la famille, des secours à ceux qui sont hors d’état de travailler. »

Jean-Claude

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com