L’observation en 2012

C’est sans doute la partie la plus technique des interventions du Carrefour des solidarités et la plus difficile à comprendre pour des personnes qui sont essentiellement préoccupées par le sort concret d’autres personnes dans la difficulté.

Pour répondre en effet au mieux aux attentes des personnes que suivent les associations ou les C.C.A.S., il convient d’être attentif à chacun et d’être doué d’une bonne capacité d’observation. C’est sans doute l’une des premières qualités qui est demandée aux salariés comme aux professionnels. Le Carrefour des solidarités peut aider chacun de ses membres à les former à cette attitude.

En revanche, recueillir des informations collectives permettant de développer de façon pertinentes de véritables stratégies d’action pour une association ou un C.C.A.S., est une toute autre affaire. C’est pourtant l’une des ambitions du Carrefour que d’y participer et de sensibiliser les responsables associatifs et des C.C.A.S.

Il ne suffit pas en effet de faire une espèce de bilan d’une activité, voire, pour une organisation, de toutes ses activités. Il faut pouvoir se poser les questions pertinentes. Par exemple, il ne suffit pas de savoir quel est le nombre de personnes qui sont touchées par telle activité. Pour bien faire, il conviendrait de savoir la proportion des personnes touchées parmi celles qui en ont le besoin exprimé ou non exprimé.

Cette ambition a été portée, dès sa création, par le premier président du Carrefour, Bernard Guilbert. Depuis lors, le Carrefour n’a cessé de développer des outils d’observation. Depuis quelques années, c’est avec l’aide de l’Agence d’Urbanisme et de Développement que, chaque année, les éléments issus de ces observations sont produits. Le Carrefour des solidarités intervient dans son groupe de travail avec d’autres acteurs. La collecte des données pertinentes est lente et difficile, voire parfois impossible, tant il est long de faire changer les vieilles habitudes.

Pour sa part, le Carrefour des solidarités apporte, lui aussi, sa propre technicité, grâce à la présence bénévole d’un homme de l’art et à la mobilisation des associations qui le veulent bien et de ses moyens internes. Grâce à cet ensemble, elle a pu arriver progressivement à faire de l’observation sur les personnes qui font appel à l’aide alimentaire, qu’elle soit régulière ou dans l’urgence. Il en sort un rapport annuel qui ne cesse d’interroger les stratégies développées par les associations.

Retour vers le journal spécial AG 2013

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com