Accueil du site  menu Le Carrefour des Solidarités  menu Le journal du Carrefour  menu Les articles des journaux (2° semestre 2010)  menu L’expérience du Carrefour intéresse d’autres agglomérations

 
L’expérience du Carrefour intéresse d’autres agglomérations

« Ville désirée, ville durable », tel était le thème des rencontres nationales des agences d’urbanisme qui vient de se tenir à Rennes. La ville désirée et durable étant a priori ville solidaire, l’agence d’urbanisme de Dunkerque a invité le Carrefour des solidarités à se présenter et à parler de l’expérience que nous menions ensemble d’observatoire local de la précarité.

Qui dit urbanisme dit souvent des grands mots généralisateurs et donc abstraits, réservés à des spécialistes. Or la ville, qu’elle soit d’aujourd’hui ou de demain, c’est d’abord ceux et celles qui l’habitent et la font vivre, à commencer par ceux et celles qui y vivent mal parce que sans les ressources nécessaires à leur survie quotidienne. Voire ceux que la ville rejettent comme les migrants de passage qui n’ont plus que des « jungles » sans loi pour y dormir et les associations humanitaires pour les aider à survivre.

C’est modestement de leur existence et de leurs paroles que le Carrefour des solidarités et l’AGUR ont témoigné ensemble au sein de ces rencontres qui rassemblaient élus et techniciens de l’urbanisme de toutes les agglomérations françaises.

Dire que nous avons intéressé tout le monde serait évidemment prétentieux. A travers leurs discours, on a bien senti que beaucoup d’élus continuaient à penser qu’ils avaient pour tâche essentielle de dire l’intérêt général de leur ville ou de leur agglomération, un quasi monopole. Ils ne consultent leurs habitants que pour les détails ou pour les convaincre de la pertinence de leurs choix. Quant à beaucoup de techniciens, perdus dans les grandes stratégies urbaines, ne rêvant que de formes, voire de biodiversité, on dirait souvent que les hommes et les femmes ne sont souvent que des insectes à caser, voire à sauvegarder. Heureusement, un certain nombre d’entre eux continuent à penser et à agir avec et pour les citoyens que nous sommes, gens des villes.

Dans cette ambiance, l’expérience du Carrefour des solidarités et de ses membres comme lieux de paroles pour les gens sans ressource et lien permanent entre les organisations qui les accompagnent en a fait rêver quelques uns. Non pas ceux dont la culture et l’histoire locale, comme à Lyon par exemple, avaient permis d’inventer les mêmes réalités sous d’autres formes et dans d’autres lieux. Mais ceux, comme à Brest ou à Toulon, voire à la Martinique, qui voient tous les jours la dispersion des efforts associatifs et les particularismes publics ou privés, augmenter la souffrance de ceux qui souffrent pour survivre.

Si notre petite expérience, à commencer par celle du regard commun aux acteurs que permet la construction, avec l’AGUR, de l’observatoire local de la précarité, peut leur servir, nous en serons heureux. Nous sommes certains que nous pourrons aussi profiter de leurs propres expériences.

retour vers le journal de novembre 2010

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com