Accueil du site  menu Citoyens pauvres  menu Prendre la parole : Forum, ateliers et rendez-vous citoyens  menu L’atelier de travail social  menu L’atelier de travail social : questions à l’aide alimentaire (février (...)

 
L’atelier de travail social : questions à l’aide alimentaire (février 2011)

Malgré désormais l’absence de Jean Turicki qui aura participé aux premières réunions de l’atelier et dont nous faisons mémoire par ailleurs, l’atelier de travail social a repris. Conformément aux décisions prises, il a été entièrement consacré à questionner et à réfléchir à l’aide alimentaire vu par un certain nombre de ceux et de celles qui en bénéficient et qui, parfois, font aussi partie des bénévoles qui la mettent en œuvre.

Les échanges, les réflexions, les interrogations voire les remises en cause ont, à partir des témoignages très concrets, portés par les participants, sur les points suivants.

- pourquoi demander à des personnes qui sont sans ressources une cotisation parfois lourde ? Parfois même, si la personne ne peut sortir quelques euros de sa poche, on ne lui remet que la moitié d’un colis.

- Même si ce n’est pas la majorité des cas, l’accueil reçu est parfois scandaleux. Les personnes qui viennent frapper à la porte d’une association éprouvent déjà une certaine honte. Pourquoi les enfoncer encore plus par certains propos ? « On préfère se taire et ne plus jamais revenir frapper à la porte de telle ou telle association » a-t-on entendu.

- Que ce soit dans le cas de dépannage ou dans le cas de l’aide régulière, les colis remis ne sont jamais suffisants par rapport aux besoins réels de la famille.

- Les usagers sont incapables de savoir d’où viennent les denrées qui leur sont remises. Elles ignorent à quoi sert la cotisation qu’on leur réclame. Il y a, pour les usagers, une non transparence complète sur tout ce qui est fait. Cela amène certains même à soupçonner du trafic alors qu’en disant clairement les choses il y a des comportements étonnants qui deviendraient limpides et explicables.

- Pourquoi les cotisations demandées sont différentes d’une association à une autre. Ne reçoivent-elles pas toutes les mêmes aides ?

- Il y a, parmi les usagers, des « malhonnêtes ». Les usagers eux-mêmes les repèrent. Pourquoi il n’y a pas de contrôles efficaces ? On dirait que tous les usagers sont suspectés alors que la majorité d’entre eux sont honnêtes.

- On a parfois l’impression que, parmi les bénévoles, des gens en profitent. Ce n’est évidemment pas la majorité et puis, parfois les impressions qu’on peut en avoir sont fausses. Mais pourquoi il n’y a pas des gens impartiaux qui règleraient les cas litigieux à la connaissance de tout le monde. Toute personne a le droit de se défendre et de démontrer sa bonne foi.

Le souhait exprimé par l’atelier est de pouvoir discuter de tout cela avec un ou plusieurs responsables des associations concernées. On va donc organiser cela dans les prochaines réunions.

Après discussion, l’atelier a souhaité consacrer sa prochaine réunion de travail aux statuts des bénévoles, à la place qui leur est reconnue par les pouvoirs publics, mais aussi dans chacune des associations. Ils sont demandeurs que les associations qui en ont, puissent leur communiquer le règlement intérieur qu’elles ont confectionné à destination de leurs bénévoles.

Avertissement

Pour éviter toute polémique stérile, nous tenons à rappeler que les réflexions qui sont ici retranscrites partent, pour l’instant, des témoignages individuels, totalement respectables parce qu’elles sont le reflet de ce que les personnes vivent, ressentent et jugent.

L’objectif de l’atelier de travail social est de les confronter à terme, avec les témoignages d’autres intervenants bénévoles, professionnels et élus et de construire une appréciation commune ainsi que des propositions.

Retour vers le journal de mars

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com