Accueil du site  menu Bénévoles et salariés  menu Coordonner ses actions  menu L’aide alimentaire  menu La coordination de l’aide alimentaire

 
La coordination de l’aide alimentaire

Sommaire

- Quelles associations font de l'aide alimentaire ?
- Comment se former à l'aide alimentaire ?
- Qui fait appel à l'aide alimentaire ?
- La commission d'aide alimentaire
- D'où viennent les produits de l'aide alimentaire ?
- L'aide alimentaire a-t-elle un coùt ?
- Les questions de l'aide alimentaire

Quelles associations font de l'aide alimentaire ?

- La congrégation de l’armée du salut,
- L’A.J.S.
- La Croix rouge
- Emmaüs
- Le Phare
- Les sociétés de Saint Vincent de Paul

Mais ces associations qui font de l’aide alimentaire régulière par distribution de colis ne sont pas les seules à apporter une aide alimentaire aux citoyens qui n’ont pas les ressources suffisantes pour manger tous les jours à leur faim.

Pour avoir un bilan exhaustif de cette aide, il conviendrait d’ajouter les éléments suivants :

- les Restos du cœur interviennent principalement pendant la période d’hiver. Pendant cette période ils ont touché près de 2153 foyers de l’agglomération, de plus, dans le cadre de l’Estaminet du cœur ils assurent les repas du soir de l’accueil grand froid pendant la même période de l’hiver,
- La fondation de l’Armée du salut assure le repas quotidien dans le cadre de leur accueil de jour,
- Le Secours Catholique intervient par l’intermédiaire de tickets service qui permettent l’achat de denrées alimentaires dans certaines grandes surfaces,
- Le Secours Populaire Français intervient dans les territoires de l’ouest de l’agglomération et plus récemment dans les communes proches de l’Aa,
- Les C.C.A.S. interviennent eux aussi par la remise de tickets et touchent ainsi, sur l’ensemble de l’agglomération 10 000 familles,
- Tabgha, épicerie solidaire gérée par Emmaüs, met à la disposition des familles qui veulent monter un projet des denrées alimentaires à bas prix leur permettant d’entrer dans un système d’épargne.
- Les associations pratiquent aussi des dépannages alimentaires d’urgence auprès de personnes qui leur sont envoyés par les services du département, des C.C.A.S. ou d’autres associations.
- Certaines associations interviennent auprès des personnes migrantes de passage sur le territoire de la Communauté Urbaine de Dunkerque. Elles leur apportent régulièrement de la nourriture dans les lieux où elles stationnent régulièrement. Tout au long de l’année, c’est plus de 5 000 personnes qui sont concernées par ces distributions. Il s’agit principalement de Salam, du Secours Catholique, d’Emmaüs, etc.

Comment se former à l'aide alimentaire ?

C’est au sein de chacune des associations que se fait, par l’expérience quotidienne, cette formation. Toutefois, chaque année, le Carrefour des solidarités propose une journée de formation principalement destinée à se familiariser avec le dossier d’inscription à l’aide alimentaire.

Qui fait appel à l'aide alimentaire ?

Pour répondre à cette question, on se reportera aux bilans édités annuellement de l’aide alimentaire associative.

La commission d'aide alimentaire

Elle rassemble régulièrement les représentants de chacune des associations qui font de l’aide alimentaire. C’est elle qui permet une réelle coordination des actions.

D'où viennent les produits de l'aide alimentaire ?

Les produits qui sont utilisés pour l’aide alimentaire associative ont quatre sources principales :

- Les produits rassemblés par la Banque alimentaire du Nord,
- Les produits frais invendus récupérés auprès des distributeurs ou des producteurs par Emmaüs et ses compagnons.
- Les produits directement achetés, parfois avec des rabais, par les associations elles-mêmes.
- Les produits qui sont issus des différentes collectes faites par les associations aux portes des grandes surfaces.

L'aide alimentaire a-t-elle un coùt ?

Oui.

Non seulement les produits achetés directement par les assocations, mais aussi ceux qui proviennent de dons divers. Il faut en effet les transporter et les stocker dans des conditions qui respectent les règles ordinaires de salubrité.

Il n’est actuellement pas possible d’évaluer avec quelques certitudes le coût total de l’aide alimentaire apportée, sous ses différentes formes, par les associations et les institutions de la région dunkerquoise. Mais il s’agit certainement de plusieurs centaines de milliers d’euros chaque année.

Les questions de l'aide alimentaire

Elles sont multiples.

La première et la plus difficile est celles qui sont liées au respect de la dignité des personnes aidées. L’assistance alimentaire pure et simple est irrespectueuse de cette dignité. C’est pourquoi les associations et les institutions explorent des formes nouvelles d’aide : épiceries sociales ou solidaires, remise de tickets services, etc.

Le tarissement des sources des produits en est une seconde. Les produits donnés sont en effet issus soit des surplus, européens en particulier, soit des destockages nécessités régulièrement par le risque de périssement des denrées. L’agrandissement de l’Union européenne fait craindre une diminution de ces ressources. Les politiques industrielles dites des flux tendus, développées tant par les producteurs que par les distributeurs réduisent la nécessité de déstockage.

Enfin, les ressources consacrées à la solidarité stagnent ou diminuent.

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com