Accueil du site  menu Le Carrefour des Solidarités  menu Nouvelles Assises 2014-2015  menu Observons avant de décider !  menu L’ILLETTRISME UN PHENOMENE INVISIBLE MAIS PAS MARGINAL

 
L’ILLETTRISME UN PHENOMENE INVISIBLE MAIS PAS MARGINAL

L’ILLETTRISME UN PHENOMENE INVISIBLE MAIS PAS MARGINAL

Scène au Carrefour des Solidarités

Monsieur M. : Je vous appelle, parce que je suis SDF, on m’a dit que vous pouviez faire des bons alimentaires, je peux en bénéficier ?
Le CDS : Venez nous voir avec vos ressources et on va essayer de trouver des solutions
Monsieur M. : Mais je n’ai pas de ressources
Le CDS : Vous avez moins de 25 ans ?
Monsieur M. : Non en juillet je suis sorti de détention et ma famille ne me regarde plus …
Le CDS : Mais cela fait 9 mois, vous n’avez pas fait votre demande de RSA ?
Monsieur M. : Ben non…
Le CDS : Pour quelle raison ?
Monsieur M. : J’ai eu plein de soucis, je galère pour trouver un logement
Le CDS : Mais monsieur il faut absolument faire cette démarche avant d’obtenir un logement
Monsieur M. : Oui mais…je galère avec les papiers
Le CDS : Personne ne peut vous aider pour cela dans votre entourage ?
Monsieur M. : Ben non, je sais pas…en fait…je sais pas trop écrire…

Monsieur M. nous a confié presque spontanément son manque de maîtrise de l’écriture, ce qui est plutôt rare mais il le cache à son entourage. Cette situation l’empêche de faire valoir ses droits et le met dans une situation très compliquée, à la rue, il n’a personne pour l’aider. Il est ce qu’on appelle communément « un illettré ». _ Mais être illettré, que cela veut-il dire ?

C’est ne pas disposer, après avoir été pourtant scolarisé, des compétences de base (lecture, écriture, calcul) suffisantes pour faire face de manière autonome à des situations courantes de la vie quotidienne : faire une liste de courses, lire une consigne de sécurité, rédiger un chèque, lire le carnet scolaire de son enfant, retirer de l’argent à un distributeur automatique, faire un calcul simple, lire un trajet de métro ou de bus,…A ne pas confondre, comme beaucoup le font, avec l’analphabétisme (qui concerne les adultes qui n’ont jamais été scolarisés) ou le français langue étrangère (destiné aux personnes de langue étrangère qui arrivent en France).

Selon l’enquête en 2011 de l’Agence National de Lutte contre l’Illettrisme, Monsieur M. fait partie des 2 500 000 personnes, soit 7 % de la population âgée de 18 à 65 ans résidant en France métropolitaine et ayant été scolarisée en France, qui sont en situation d’illettrisme.

Beaucoup d’idées reçues font penser que l’illettrisme est dû à des facteurs environnementaux, au milieu social, au cadre familial, à la langue maternelle, etc.

Or, l’expérience des acteurs de terrain a permis de relever une multiplicité de causes qui souvent se combinent entre elles :
 Un passé scolaire douloureux, des situations de rupture, des difficultés familiales, professionnelles, sociales, des situations de travail où le recours à l’écrit n’est pas nécessaire.

 Un effritement des compétences de base lorsqu’elles ne sont pas utilisées, pratiquées, des problèmes de santé…

Plus de 50% des personnes touchées par l’illettrisme ont plus de 45 ans et les hommes sont plus souvent en situation d’illettrisme que les femmes (60.5% pour les hommes contre 39.5% pour les femmes).

Notons que la moitié des personnes en situation d’illettrisme ont un emploi. Parce qu’elles en ont honte, les personnes qui en souffrent ont développé de multiples astuces pour résoudre leurs problèmes de la vie et cela leur demande beaucoup d’énergie au quotidien.

Néanmoins, 20%, soit trois fois plus que la moyenne nationale, des allocataires du RSA sont touchés par l’illettrisme.

Pour finir, notre région affiche un des taux les plus élevés de personnes illettrées, soit 11%.

Reste la question du diagnostic …comment savoir quelles sont les personnes qui en souffrent pour les aider.

Sandra

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com