Accueil du site  menu Le Carrefour des Solidarités  menu Les membres  menu Visites  menu L’Armée du salut : congrégation ou fondation ?

 
L’Armée du salut : congrégation ou fondation ?

Dans les souvenirs d’enfance, l’Armée du Salut c’est le soldat ou la soldate en uniforme qui fait la quête, au son de la cloche ou de la musique, aux alentours de Noël. C’est aussi l’accueil de nuit des personnes de la rue. Image d’Epinal qui a parfois la vie dure.

« Annoncer l’Evangile de Jésus-Christ et soulager en son nom, sans distinction aucune, les détresses humaines ». Ça, c’est la philosophie de la Congrégation de l’Armée du Salut, l’aile religieuse de ce mouvement, membre de la Fédération Protestante de France. Elle mène son travail religieux en même temps que certaines activités humanitaires : l’aide alimentaire, les vacances des jeunes, etc. Sa responsable locale actuelle est Madame Münch.

Depuis le début de l’année 2000, s’est constituée à côté de cette congrégation, une association selon la loi 1901 : la « Fondation de l’Armée du Salut. » Il s’agit là d’une branche professionnelle qui reçoit, pour son travail social, des financements publics. C’est d’ailleurs à la demande des institutions publiques que la séparation s’est faite. Les pouvoirs publics étaient attentifs à ce que l’argent du contribuable serve réellement l’action sociale destinée à tous les publics qu’elle doit viser et non un mouvement religieux, aussi respectable qu’il puisse être. Cette association nationale gère donc un certain nombre d’établissements sous l’autorité d’un conseil d’administration dans lequel se retrouve des membres de la « congrégation », mais aussi les représentants des financeurs publics. Son organisation est territorialisée. Ainsi, l’établissement de Dunkerque relève de la Zone Nord-Ouest dans laquelle on retrouve aussi les établissements de Saint Malo, de Rouen, de Radepont, du Havre et de Lille.

Avec tout ça, on est loin, apparemment, des cinq cents personnes que cette association accueille tout au long d’une année avec une moyenne journalière de 50. C’est qu’une telle tâche, pour être efficace, demande de l’organisation, des compétences et une idée claire du métier. « Notre travail n’est pas de se substituer, auprès des personnes que nous accueillons, aux services qu’ils peuvent normalement trouver autour d’eux. Bien au contraire, il s’agit de les aider à connaître, à utiliser à nouveau ces services et à se faire reconnaître par eux dans ce qu’ils ont de spécifiques, » nous a affirmé le directeur régional de la fondation. Evidemment, les besoins les plus urgents peuvent trouver sur place leur solution : manger, se laver, laver ses vêtements, recevoir éventuellement les premiers soins, avoir un lieu où déposer provisoirement ses affaires, être domicilié, être aidé dans les démarches administratives, etc. Mais, dans la mesure du possible, le meilleur service à leur rendre, c’est de les renvoyer, par exemple, vers la médecine de ville.

La petite équipe locale constituée de 5 salariés permanents et de quatre emplois aidés (cuisinier, secrétaire, comptable, agents de propreté et travailleurs sociaux) attendent un nouveau coordinateur pour adapter au mieux leur organisation. Le directeur a été depuis quelque temps remplacé de façon provisoire. « Ce que nous voulons développer, a conclu le directeur par intérim, c’est que les personnes que nous accueillons s’expriment, se fassent respecter et apprennent ou ré apprennent à vivre dans notre société. » C’est pourquoi le conseil de vie sociale est un moment extrêmement important. C’est aussi pourquoi le projet actuel est de proposer, au-delà de l’accompagnement individuel qui est assuré, des plages de formations collectives, de découvertes des ressources en tous genres dont ils pourraient se servir, etc. « Pour cela, nous comptons bien faire appel, en particulier, à nos partenaires locaux ». Appel entendu ?

Pour en savoir plus

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com