Accueil du site  menu Bénévoles et salariés  menu Coordonner ses actions  menu L’accueil des migrants de passage  menu Les faits  menu L’A.S.S.F.A.M. disparaît du dunkerquois !

 
L’A.S.S.F.A.M. disparaît du dunkerquois !

A l’heure où des associations et des bénévoles se mobilisent tous les jours à côté des personnes migrantes, voir un service public qui leur était destiné disparaître, représente pour beaucoup d’entre nous un véritable scandale.

L’association service social familial migrants, l’ASSFAM, était peu connue du grand public. Certains se sont même demandés ce que ce service pouvait bien être. Ils n’avaient pas complètement tort. Peu connue du grand public, les personnes pour lesquels elle travaillait ne le sont pas véritablement plus, elle l’était au contraire des associations qui se préoccupent journellement des personnes immigrées ou issues de l’immigration et, évidemment, de ces personnes elles-mêmes. Elle l’était aussi de tous les professionnels qui, d’une façon ou d’une autre, travaillent ou ont travaillé dans le cadre des politiques de la ville successives. Elle l’était évidemment de notre réseau associatif à la création duquel elle a participé. Son travail était le travail quotidien de l’accueil, de l’information et de l’accompagnement de ces personnes.

Dire qu’elle a 60 ans, c’est aussi dire qu’elle est née en même temps que le Fonds d’Action Sociale pour les migrants, créé en 1958, au bénéfice, alors, des travailleurs immigrés venant d’Algérie. Elle a ensuite épousée toutes les évolutions de ce fonds, constitué, à l’origine, par une partie des cotisations sociales payées par ces travailleurs eux-mêmes. Ce n’était que justice qu’une petite partie de la richesse qu’ils concouraient à créer leur revienne sous la forme d’un service social. Le bénéfice du Fonds et donc, les actions qu’il finançait, se sont étendu à toutes les personnes immigrées ou issues de l’immigration, puis à la lutte contre les discriminations.

C’est en 2006, que le précédent gouvernement a noyé la vocation d’origine de ce Fonds d’Action Sociale dans l’ACsé, fonds en particulier pour la prévention de la délinquance, et confier l’accueil des immigrés à une agence qui s’occupe en réalité de l’accompagnement des reconduites à la frontière. C’est bien pourquoi l’ASSFAM est en droit de s’interroger et de nous interroger sur le choix fait concrètement par le gouvernement actuel entre une politique d’accueil et d’intégration et celle d’une gestion dite « humanitaire » du retour au pays. La suppression de la délégation Nord de l’ASSFAM en est un témoignage concret.

Au moment où les associations caritatives et humanitaires développent, non sans mal, une action bénévole auprès d’un certain nombre de personnes migrantes, voilà que l’un des services publics mené par une association, sur financement public, doit disparaître par arrêt de ce financement. Comment est-il possible de l’accepter sans rien dire ?

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com