Accueil du site  menu Le Carrefour des Solidarités  menu Notre histoire  menu Il était une fois le Carrefour des solidarités  menu Il était une fois le Carrefour des solidarités - 5° épisode

 
Il était une fois le Carrefour des solidarités - 5° épisode

10 ans d’éducation populaire

Education populaire ! Ce n’est plus un mot très à la mode. Pourtant, c’est plus d’un siècle d’expériences à travers lesquelles se sont forgés les outils de la formation du citoyen de base. Et quand on regarde ce que le Carrefour des solidarités a mis en œuvre en matière de formation, sans en rester uniquement à ce qui pouvait porter le label de formation, pendant les dix premières années de son existence, on retrouve les principaux ingrédients de l’éducation populaire.

Coller aux questions les plus concrètes des bénévoles et des salariés

Le premier secret respecté depuis dix ans est d’être constamment à l’écoute des demandes formulées par ceux qui, dans les associations et, aujourd’hui, dans les institutions sont au contact permanent des personnes pauvres. La variété des thèmes abordés, comme on peut le constater dans l’en-cart, est grande. Mais elle démontre bien quelles sont les préoccupations auxquelles il s’est agi de répondre.

La première est celle de se comprendre et de savoir quel rôle on joue. C’est ainsi que quasiment chaque année une session de travail est proposée pour découvrir ce qu’est d’être bénévole. C’est aussi la permanence des groupes de partage autour du vécu du bénévole dans lesquels chacun peut dire ce qu’il a sur le cœur ou partager ses questions. C’est enfin les questions qui reviennent régulièrement sur la gestion des situations de conflit ou encore sur le métier de bénévole.

La deuxième préoccupation est celle de comprendre le contexte dans lequel on agit et de découvrir les évolutions qui sont en œuvre dans notre société. Cela va de l’évolution des phénomènes d’exclusion jusqu’aux interrogations sur la parentalité telle qu’elle est vécue dans les familles mono-parentales en passant par le passage à l’euro.

La troisième est la connaissance des outils disponibles qu’il s’agisse des lois et règlement ou des services et équipements : l’inscription à l’aide alimentaire, la loi contre les exclusions, la C.A.O., une maison de quartier, etc.

La dernière et non la moindre, c’est de permettre, à travers l’abord de ces différentes questions, de faire connaissance avec les personnes qui traitent les mêmes questions dans l’agglomération. On n’est plus là dans la connaissance ou l’approfondissement des problèmes, mais dans la construction concrète des réseaux des personnes qui les traitent.

Se former sans avoir à retourner en classe

Certes, il existe toujours des moments où on se retrouve avec quelqu’un qui sait et qui essaye de vous enseigner ce qu’il sait. Les propositions faites par l’U.R.I.O.P.S.S. par exemple, dont le Carrefour des solidarités est le relais local, revêtent souvent cette forme-là. C’est d’ailleurs bizarrement celles-là qu’on appelle souvent formation. En réalité, ce n’est pas la forme la plus pratiquée. Il faut aller plutôt chercher du côté des « commissions » pour découvrir d’autres formes de formation : les discussions et les échanges, la découverte d’une structure, les visites, le partage d’expérience, la réalisation d’une enquête, etc. L’ancienne commission « femmes-familles » en a été pendant dix ans extrêmement friande. Mais pas seulement elle. Plus récemment, on a utilisé plus volontiers le terme d’ateliers marquant ainsi que le savoir faisait l’objet d’un partage plutôt que d’une transmission.

La variété des participants

Le dernier secret de la formation sous forme d’éducation populaire est celui de la variété des participants. Ce qui a fait la force et l’intérêt de ce qui a été proposé pendant dix ans par le Carrefour des solidarités c’est qu’il permettait de rassembler autour de la même table des professionnels et des bénévoles. L’addition des compétences des uns et des autres a toujours été considérée comme extrêmement positive, pour les uns comme pour les autres, par les uns comme par les autres. Elle aura permis en particulier que les a priori des uns vis-à-vis des autres s’estompent progressivement pour peu que chacun fasse preuve d’une bonne capacité d’écoute.

C’est en tout cas, les hypothèses de travail que nous avons proposé à l’évaluation de la formation proposée par le Carrefour des solidarités qui est actuellement en cours.

Les thèmes abordés depuis 10 ans

Comment communiquer et avec qui ?
Comment partager le vécu du bénévole ?
Faire face au conflit
Ecoute et accueil
Evolution des phénomènes d’exclusion
Connaître les dispositifs sociaux
Le bénévolat face à l’exclusion
Inscrire à l’aide alimentaire
Régulation non violente des conflits
Hygiène alimentaire de base
Conduites addictives
Sensibilisation au passage à l’euro
Acteurs du réseau santé-précarité
Violences et produits
Bénévoles en situation de responsabilité
La santé des femmes
Les lieux d’accueil pour les femmes
L’intervention d’une personne extérieure à l’association
Présentation de la loi contre les exclusions
Rencontre avec les CCAS de l’agglomération
L’hébergement d’urgence
Place des pères dans les familles monoparentales
Présentation du point info droit
Rencontre avec le service médiation de la CAF
Présentation de l’école des consommateurs
Présentation des relais bébé des Restos du cœur
Qu’est-ce que le bilan de santé ?
Qu’est-ce que la Maison de promotion de la santé ?
Qu’est-ce que la C.A.O. ?
Visite d’une nouvelle maison de quartier
Le Centre d’information des droits de la femme
Le centre médico psychologique pour enfants
Le Centre de prévention santé
Présentation du projet « Parentèle »
L’accès au logement
Présentation du foyer Renaître
L’alcool
Le port du voile
La parentalité
La médiation familiale
Les droits des personnes migrantes
Le surendettement
La santé des personnes en précarité
Etc.

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com