Etrangers sans papier ou titulaires d’un récépissé : ça rapporte !

Le droit d’être accueilli avec dignité se paye par de nouvelles taxes.

De plus en plus fréquemment, les associations, en particulier la Ligue des droits de l’homme, voient arriver à leur permanence des étrangers sans papiers ou titulaires d’un récépissé, qui leur sont adressés (un comble !) par les CCAS, les services sociaux des villes, les assistantes sociales, etc... Ces personnes ne sont pas en mesure de régler - et pour cause - les 340 euros exigés pour un titre de séjour "vie privée et familiale", 110 pour un renouvellement annuel de titre temporaire (cela peut durer 10 ans !), 450 euros pour une inscription à l’Université, 30 pour pouvoir bénéficier de l’Aide Médicale (dite gratuite) d’Etat., etc... Faut-il ajouter que certaines associations qui auraient les moyens de leur venir en aide financièrement adoptent la même position, les renvoyant vers des associations qui n’en ont absolument pas les moyens ? Bref, les étrangers sont supposés par l’Etat payer un droit à être accueillis. Le monde à l’envers. De leur côté les détenteurs du pouvoir politique local comptent sur les associations pour combler ce vide humanitaire…

retour vers le journal de novembre 2011

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com