Des rumeurs contre les migrants de passage ?

Des rumeurs contre les migrants de passage ?

« Coqueluche, vous n’en dormirez plus », titrait le Phare le 17 mars dernier. Bon, mais pourquoi faire porter le chapeau aux personnes migrantes vers l’Angleterre alors que c’est manifestement faux ? Calomniez, il en restera toujours quelque chose ?

Et de convoquer l’institut de veille sanitaire, mais sans citer de chiffres, et les sommités médicales locales pour dire ce qu’était la coqueluche et la nécessité de se vacciner. Des alertes à la vaccination, on a déjà connu ça récemment. Il faut donc bien maintenir le suspens puisqu’il n’a pas vraiment pris en ce qui concerne la grippe.

Et puis, comme à l’habitude, on convoque aussi un témoignage, anonyme, pour le coup. « Quant à la résurgence de la maladie sur le secteur Bernard avance l’hypothèse des flux migratoires : « la coqueluche fait partie de ces maladies respiratoires qui reviennent comme la tuberculose. Cela me rappelle que nous sommes dans une région prise entre les flux migratoires et qu’il y a des gens qui couchent dehors. Or ce sont des maladies qui se développent particulièrement dans ces conditions… »

Pourquoi ne pas prétendre plus clairement que ce serait les migrants de passage sur notre littoral qui seraient la principale cause de la résurgence de la coqueluche ?

Qu’en disent les médecins de l’O.N.G., médecins du monde, qui soignent, en première ligne, là où ils couchent dehors, les migrants mis en cause et qui tiennent à jour régulièrement la liste des maladies auxquelles ils apportent tous les soins nécessaires ?

« Pourquoi faire courir des rumeurs sans aucun fondement ?

Aucun cas de coqueluche n’a été détecté chez les réfugiés de Teteghem, Grande Synthe et Loon plage, en partance pour l’Angleterre : nous consultons toutes les semaines ces trois lieux de survie des migrants et nous n’avons pas vu de coqueluche.

Pourquoi faire courir de fausses affirmations, des rumeurs ? Quand on veut abattre son chien, on dit qu’il a la rage .... On a pratiqué autrefois, au Moyen Age, des paniques avec la peste ou la lèpre… Nous sortons tout juste d’une épopée stupide et gigantesque avec la grippe A h1n1. Qui s’amuse à faire courir de nouvelles rumeurs en stigmatisant l’étranger ?

Ce qu’on sait maintenant, c’est que l’immunité par le vaccin coqueluche ne protège pas à vie, et que parfois une toux durable et quinteuse peut être une coqueluche, même chez des ados ou des adultes autrefois vaccinés. On recommande actuellement, avec le vaccin atténué (qui ne donne pratiquement pas de réaction) la revaccination tous les 10 ans des parents, grands parents, nourrices, personnel soignant, des crèches et des haltes garderies. Ce vaccin est remboursé. Renseignez-vous, vaccinez vous, mais ne faites pas courir des rumeurs stupides qui peuvent conduire à la peur et au racisme.

Docteur Martine Devries Docteur Benoit Savatier Responsables de la mission Médecin du Monde du Littoral 59/62 »

Nord Littoral, dans son dernier numéro, a fait mention de cette réaction de Médecins du monde. Quant au Phare, le journaliste contacté par les soins de Médecins du monde a dit son étonnement devant l’interprétation qui avait été faite du témoignage. Selon lui, la personne citée n’avait pas l’intention de mettre en cause les migrants de passage. Il a promis toutefois de présenter la réaction de l’association dans un prochain numéro. Dont Acte.

Retour vers le journal d’avril 2010

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com