Accueil du site  menu Bénévoles et salariés  menu Coordonner ses actions  menu L’accueil des migrants de passage  menu Le collectif migrant du littoral nord  menu De "collectifs" pour les migrants en "réseau" et "plate-forme"

 
De "collectifs" pour les migrants en "réseau" et "plate-forme"

Les interventions auprès des migrants de passage comme des Rroms ou des étrangers sans papier sont menées par un ensemble de bénévoles appartenant à des associations nombreuses. Bénévoles et associations éprouvent donc le besoin, depuis un certain temps, de se coordonner pour que leurs actions soient plus efficaces. C’est ainsi que collectifs, réseaux et plus récemment plate forme se sont constitués. Faisons le point pour que chacun s’y reconnaisse dans ce foisonnement d’initiatives.

Le « collectif migrants » associatif

Depuis plusieurs années déjà, les associations qui interviennent auprès des migrants de passage se réunissent régulièrement autour du Carrefour des solidarités, qu’elles en soient membres ou non. La dispersion concrète des sites d’accueil à Loon Plage, Grande Synthe et Téteghem a rendu nécessaire ce minimum de coordination. Sur chacun des sites, les associations qui y interviennent de façon privilégiée se répartissent les rôles, les jours d’interventions voire les interventions auprès des mairies directement concernées. Au cours des réunions du « collectif migrants », elles se tiennent au courant de l’évolution des situations, des problèmes rencontrés et décident, en fonction des nécessités, d’actions plus collectives. C’est ainsi qu’elles ont décidé par exemple, de rencontrer plusieurs fois les Sous Préfets en place ou, autre exemple, qu’elles ont fait valoir auprès des responsables politiques locaux la nécessité de constituer un « conseil des migrants » ou encore qu’elles ont fait appel à des financements communautaires pour soutenir leurs actions.

Le « collectif du 4 septembre »

Nous vous avons tenu au courant de la constitution de ce collectif, suite aux attaques subies dans les discours gouvernementaux et dans les interventions policières pendant l’été contre les Rroms et plus généralement contre les étrangers en situation irrégulière. Il rassemble plus largement que les seules associations. Des syndicats et des partis politiques font aussi partie de ce collectif dont la vocation semble plus d’intervenir dans l’espace public et auprès de l’opinion publique pour poser les bases d’une réaction républicaine aux questions posées par l’immigration, quelles que soient ses formes. C’est ainsi que le 4 septembre dernier, il s’est manifesté sur le marché de Dunkerque ou que le 22 septembre, il a manifesté aux portes de la Sous Préfecture. Il est en train de préparer un manifeste qui clarifie les bases de son rassemblement. Ses dernières réunions se sont tenues dans les locaux de la maison de l’environnement.

Le « réseau jungles »

De Cherbourg à Dunkerque, en passant par Calais, Steenworde ou Norrent Fontes, les personnes migrantes, dont la plupart visait un passage vers l’Angleterre, n’ont pu trouver d’autres lieux d’accueil que dans des « jungles », campements provisoires et précaires aux portes des villes ou des villages. Les bénévoles et les associations qui travaillent à leurs côtés pour leur apporter un minimum de moyens de survie se sont constitués en réseau d’échanges d’information. Trois à quatre fois par an, ce réseau se réunit. Sa dernière réunion s’est tenue à la mi septembre à Dunkerque dans les locaux du Carrefour des solidarités. Son thème de travail actuel est celui de l’accompagnement à la demande d’asile, les ressources dont les bénévoles et les associations devraient pouvoir bénéficier pour que cet accompagnement soit efficace et ne laisse pas à la rue les demandeurs eux-mêmes.

Une « plate forme de service » en préfiguration

L’expérience de ce réseau a largement démontré que chacun des bénévoles ou chacune des associations qui interviennent n’ont pas les ressources humaines compétentes dans tous les domaines nécessaires pour une aide efficace aux personnes migrantes. L’idée a donc germé de constituer en réponse une « plate forme de service » permettant d’apporter des services complémentaires directs à chacun, de mobiliser, si nécessaire, les ressources déjà existantes mais peu connues des bénévoles ou des associations et une aide à la coordination des interventions. Le projet actuel semble être de préfigurer, avec l’aide de financements spécifiques, une telle plate forme et de prendre le temps nécessaire pour trouver la forme la plus adéquate d’une instance chargée de son portage.

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com