DEBATS OU VIOLENCES ?

DEBATS OU VIOLENCES ?

La dureté de la vie, le manque de perspective d’amélioration, les tensions entre personnes et institutions amènent parfois à des propos violents, au bord de l’inexcusable. Comment maintenir possible le débat ?

La chaleur étouffante, la tension poussée à l’extrême, les services qui donnent l’impression de ne plus vous écouter, l’arrogance ressentie parfois de la part de ceux et celles qui estiment avoir raison, avoir toujours raison alors que contrairement à vous qui êtes dans la misère, ils ou elles sont toujours derrière leur bureau, sont de plus en plus insupportables pour les personnes qui subissent de telles situations.
Crier, engueuler, exploser ? Ça soulage. Que celui ou celle qui n’a jamais connu de telles situations vous jettent la première pierre.

Apporter de l’eau, écouter et encore écouter, reformuler, soutenir et interroger. N’est-ce pas cela le métier des bénévoles et autres professionnels du social ? Reformuler inlassablement et servir de hautparleur. Puis rechercher si une solution n’existe pas sans pour autant, dans l’immédiat, remettre en cause l’ordre établi !

Au cours des réunions préparatoires aux assises de la solidarité, surtout quand elles réunissent les personnes qui souffrent de la misère d’aujourd’hui, nous sentons bien cette tension, quasi permanente. C’est aussi vrai dans les réunions préparant les manifestations de la journée mondiale du refus de la misère.

Le métier du Carrefour des solidarités n’est pas celui des syndicats ou des partis politiques. Il faut de ces hauts parleurs qui fassent entendre les revendications de chacun et de chacune, parfois même violemment. Il faut aussi des organisations qui écoutent, aident à formuler et à faire comprendre, puis tentent d’inventer des solutions provisoires et de proximité aux difficultés vécues. Le Carrefour et ses membres sont plutôt de ce côté-là. Et c’est bien l’intention que nous avons dans la préparation des assises locales de la solidarité.

A vouloir jouer tous les rôles à la fois, on ne se fait plus comprendre de personne.

Jean-Marie

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com