Accueil du site  menu Témoignages  menu Conversation avec…  menu Conversation avec… Eric le pro

 
Conversation avec… Eric le pro

Eric est un grand bonhomme. On le sent outillé comme un taureau de combat, prêt à foncer pour ce qu’il croit être juste ou pertinent. Pressé, efficace. Dangereux ? Non, car on a vite le sentiment, lorsqu’il s’arrête et qu’il s’assoit à votre table, qu’il vous écoute avec chaleur et avec humour. On n’a pas besoin de répéter plusieurs fois la même question sous des formes différentes pour se faire comprendre. Il pige vite, surtout lorsqu’il est en confiance. Son visage passe constamment de la fixité de l’attention soutenue à la légère crispation de l’effort que demande la réflexion lorsqu’elle demande de la rigueur, en passant par le sourire. Le langage est clair et direct, parfois rude à cause même de cela. « Tu sauras traduire pour que ça ne blesse pas », demande-t-il. Blessant. Il pourrait l’être. Mais ce n’est ni son intention ni sa volonté. Il sait trop ce que sont les hommes et les femmes et leurs tâtonnements dans la vie.

La conversation est venue sur les bénévoles et sur les rapports que lui, professionnel, entretient avec eux. « Difficiles, ces rapports », convient-il. « Le travail social exige de la compétence et, souvent, les bénévoles sont là pour autre chose que de mettre une compétence que souvent ils n’ont pas acquise, au service des personnes en difficulté. » « Je me rappelle de jeunes en recherche de diplôme, qui venaient animer bénévolement certaines activités. Les personnes pour lesquelles nous travaillons sont si fragiles, les chemins qu’ils parcourent pour se reconstruire sont si tortueux, qu’une présence un peu naïve peut parfois produire de vraies catastrophes. » « Pour des professionnels, la présence de bénévoles est parfois un poids supplémentaire parce qu’il faudrait s’occuper d’eux comme on travaille pour les gens en difficulté. Malheureusement, compte tenu des moyens médiocres que les autorités publiques nous accordent, nous n’en avons pas le temps ». « Comprenez-moi bien. Les bénévoles peuvent apporter beaucoup. Ils sont même, dans certaines conditions, des partenaires de travail nécessaires et irremplaçables. Mais cela demande que leurs interventions se fassent dans un cadre collectif rigoureux, pensé, évalué et négocié avec les autres intervenants. Au contraire, dès qu’il s’agit pour eux de se substituer, voire de remplacer des professionnels qui seraient absents faute de moyens, c’est souvent la catastrophe pour tout le monde, à commencer pour eux ».

Eric est reparti comme il était arrivé. Vite. Quelqu’un d’autre l’attendait et il était déjà en retard. Restait une envie d’aller plus loin dans la conversation. Qu’est-ce qu’ « un cadre collectif rigoureux, pensé, évalué et négocié » ? A plus !

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com