Compte-rendu de la visite du Centre de Prévention Santé

Le 16 mai de 9 à 11 heures :


Accueillis par :
Anne-Sophie Rompais, Assistante de Direction
Gaëtanne Bonnaud, Infirmière
Nadia Chirwa, Assistante Sociale
Lucie Decreton, Elève infirmière

Etaient présents :
Latifa Darouich, ASFI
Geneviève Besson, Congrégation de l’Armée du Salut
Josiane Handtschoewercker, Congrégation de l’Armée du Salut
Josiane Etien, Congrégation de l’Armée du Salut
Thérèse Caulier, Carrefour des solidarités

Etaient excusés :
Fabienne VANBESSELAERE, AJS, le bon emploi de la solidarité
Thierry Dupas,Territoires, identités et développements


Le 7 juin de 9 à 11 heures :


Accueillis par :
Gaëtanne Bonnaud, Infirmière
Nadia Chirwa, Assistante Sociale

Etaient présents :
Michel Hérant, Le Phare
Christine Joseph, Armée du Salut
Kheira Aoufi, ACL Proxy Pol
Valérie Pérodie, Tabgha
Martine Derogelaere, Tabgha

Etaient excusées :
Nelly Dely, Saint Vincent de Paul
Jocelyne Bot, ACL Proxy Pol
Thérèse Defer, Les restos du cœur


Le 7 juin de 14 à 16 heures :


Accueillis par :
Gaëtanne Bonnaud, Infirmière
Nadia Chirwa, Assistante Sociale

Etaient présents :
Sandrine Coutinho, Afeji
Stéphanie Tant, Carrefour des solidarités
Saphia Pelache, AJS, le bon emploi de la solidarité
Pierre Wolkowinski, Territoires, identités et développements

Etaient excusées :
Séphora Vasseur, Fondation Armée du salut
Mélanie Descamps, Fondation Armée du salut


Description des missions du Conseil Général et du Centre de Prévention Santé de Dunkerque


Face à une situation sanitaire qui demeure préoccupante dans notre département, le Conseil général du Nord poursuit son engagement volontariste dans le champ de la prévention, de la promotion et de l’éducation à la santé, dans le but de contribuer à l’amélioration de la santé des habitants du Nord.

L’impact de la politique santé du Département définie auprès de la population du Nord sera le fruit de la mobilisation et de l’implication de l’ensemble de ses services et de ses partenaires institutionnels et associatifs.

1- Des actions reposant sur des missions attribuées par la loi

a. La protection maternelle et infantile

  • Prise en charge sanitaire périnatale et infantile afin de limiter la mortalité et les handicaps,
  • Planification des naissances,
  • Prévention des infections sexuellement transmissibles et du sida,
  • Vérification de la qualité d’accueil des mineurs hors du domicile familial,
  • Vaccinations obligatoires et recommandées pour les enfants de 0 à 6 ans.

b. La lutte contre les exclusions

  • La participation au programme PRAPS (programme régional d’accès à la prévention et aux soins)
  • L’accès aux soins des publics fragilisés

2- Des actions conventionnées avec l’État

a. La lutte contre la tuberculose

Le but est d’assurer la prophylaxie individuelle, familiale et collective, le diagnostic et le suivi du traitement de la tuberculose, ainsi que la vaccination BCG.

La tuberculose est une maladie qui présente une incidence faible en 2003. Elle est de 4,5 pour le Nord contre 11,2 au niveau national. Toutefois, le constat de la recrudescence de cas dans les groupes de population à risques que sont les migrants en provenance de pays à forte prévalence (Europe de l’Est et Afrique subsaharienne), les personnes sans domicile fixe et les publics en situation de précarité économique et sociale, a amené le Département à poursuivre son action dans ce domaine.

b. Les vaccinations

Les services de prévention santé du Département participent à la mise en œuvre de la politique vaccinale en proposant à titre gratuit les vaccinations obligatoires et recommandées dans le calendrier vaccinal prévu à l’article L.3111-1 du Code de la santé publique.

c. La lutte contre les infections sexuellement transmissibles (IST) et le VIH

Les services de prévention santé du Département assurent des activités de prévention, de dépistage, de diagnostic et de traitement ambulatoire des IST. Le service de prévention santé de Dunkerque dispose d’un centre de dépistage anonyme et gratuit du VIH (CDAG) et offre aux nombreux jeunes qui le fréquentent un lieu d’écoute et d’information.

3- Des actions volontaristes

a. La prévention des IST (infections sexuellement transmissibles) et du sida

Par la mise en place de campagnes d’information et d’éducation à la santé autour de ces thèmes et la possibilité pour le public fréquentant les consultations d’IST de bénéficier du dépistage de l’hépatite B et de sa vaccination, ainsi que du dépistage de l’hépatite C.

b. La prévention des conduites addictives

Celle-ci a pour objectif de centrer l’intervention des services et des opérateurs sur l’ensemble des substances psychoactives, de renforcer la prévention primaire et de poursuivre l’accompagnement des malades alcooliques et de leur famille.

Ces objectifs étaient contenus dans trois plans : le plan d’action toxicomanie, le plan alcool et le plan de santé respiratoire et de prévention du tabagisme.


Centre de Prévention Santé de Dunkerque


L’équipe Médico-sociale de CPS de Dunkerque vous accueille dans ses locaux situés 4 rue Monseigneur Marquis, 59140 Dunkerque, téléphone : 03.28.24.04.00 du lundi au vendredi de 8 heures 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30 au 1er étage.


Une aide à l’arrêt du tabac : cette aide peut être soit individuelle ou collective.

  • Individuelle : Consultation le jeudi matin sur rendez-vous avec possibilité d’un suivi
  • Collective : Méthode interactive composée de 5 rencontres abordant :
  1. la relation tabac-santé
  2. L’hygiène de vie et le stress (équilibre alimentaire, respiration, relaxation)
  3. Problèmes rencontrés durant le sevrage tabagique
  4. Les bienfaits de l’arrêt du tabac

Permanence sociale :

Les lundi matin, mercredi après-midi et le vendredi matin sur rendez-vous Le 1er jeudi de chaque mois au Centre de Santé de Grande-Synthe sur rendez-vous


Consultation médico-sociale de prévention :

Le mardi matin sur rendez-vous


Consultation de prévention et de dépistage IST :

Sans rendez-vous, ouvert à tout public mineur et majeur SIDA, hépatites, IST (gratuité, confidentialité et possibilité d’anonymat)


Accompagnement santé : pour permettre de rendre tout individu acteur de sa santé


Consultation de santé respiratoire :

Sur rendez-vous (tuberculose, …)


Vaccinations :

  • Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite,
  • Hépatite B,
  • Rubéole, Oreillons, Rougeole Le mercredi après-midi sur rendez-vous.

Actions de prévention et d’informations :

  • Conduites addictives (alcool, tabac, cannabis…)
  • Education sexuelle et affective
  • Infections sexuellement transmissibles
  • Risques solaires

Présentation des participants

A chaque séance, un tour de table est effectué pour que chaque personne présente sa structure ainsi que la mission qui lui est confiée.

Description du processus de l’aide alimentaire.


Paroles des participants

Il y a des actions à mener avec un accompagnement pour les enfants en grande précarité et les mères de familles doivent redoubler d’effort au détriment d’elles-mêmes.

Les bénéficiaires de l’aide alimentaire établissent leurs menus en fonction du colis alimentaire et de leurs réserves ce qui ne permet pas d’établir des mets en fonction de leur santé (diabète).

Pour les publics précaires, l’estime de soi est importante.

Quelle attitude adoptée face à des familles avec des problèmes plus ou moins réels ? (maltraitance, …) Je me trompe peut-être ? Dois-je avertir les services sociaux ?

Il existe encore des tabous dans la vie sexuelle (augmentation du nombre d’avortements) et ce malgré la contraception. Il faut apprendre à dire « non » aux rapports non protégés.

Il existe beaucoup d’informations mais peu de résultat sur le terrain è prévention primaire (il faut dire 50 fois la même chose pour être compris : le rabâchage)

Il faut prendre en compte la spécificité culturelle des individus.

Est-ce que les parents doivent être acteurs de la sexualité de leurs enfants ?

Pour les jeunes, la sexualité est synonyme de films pornographiques.

Il existe des problèmes de santé mentale à venir pour les personnes en grande précarité (violence).

Il serait intéressant d’avoir des professionnels pour discuter des difficultés psychologiques des intervenants salariés et bénévoles des associations dans le cadre de supervision.

Quel est le rôle spécifique du bénévole dans le réseau de santé ? par opposition au travailleur social.


Bilan


Les échanges ont été intéressants et ont apporté beaucoup d’informations sociales et médicales.

Ces informations serviront lorsque l’on rencontrera des personnes en difficulté.

Prise de conscience que le public est peu sensibilisé à la santé, mais les enfants le sont plus que les adultes.

Découverte pour orienter le public, pour les accompagner.

La Congrégation de l’Armée du Salut a fixé un rendez-vous avec les intervenantes du CPS pour mener une action santé au sein de leur structure, mais également pour mener un projet avec la PMI (enfants de moins de 6 ans.

Ouverture d’esprit sur les questions de sexualité (homosexualité)

Le Phare et Saint Vincent de Paul vont contacter les responsables du CPS de leur secteur pour intervenir au sein de leur structure.

Les trois visites du CPS ont été des sources d’informations importantes en matière de santé. Elles ont suscité un grand intérêt de la part des adhérents du Carrefour des solidarités, mais également de la part des animatrices « santé » du Centre de Prévention Santé.

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com