Aux morts de la rue et de l’isolement

avril 2007

Nous vous avons rendu compte le mois dernier de l’expérience du collectif lillois « Mémoire-Fraternité » et de son action concernant les morts de la rue et de l’isolement. En réalité, de telles initiatives existent dans plusieurs villes. Nous avons reçu depuis un compte-rendu de la rencontre des collectifs qui agissent dans ces villes. En voici un bref aperçu. Ce compte-rendu est disponible au Carrefour des solidarités à toute personne ou toute association qui souhaiteraient l’avoir.

Les actions menées

Elles sont diverses en fonction de l’histoire propre à chacun des collectifs. On y retrouve selon les cas :

- une information systématique, dès l’annonce du décès, des associations qui travaillent avec les personnes de la rue ou dans l’isolement.
- L’édition d’un faire part dans la presse locale
- L’organisation d’une cérémonie spécifique au moment de l’inhumation ou de la crémation, la plupart du temps laïque, mais aussi parfois religieuse, en fonction de ce qu’on sait des volontés du défunt.
- L’aménagement de la tombe commune ou particulière, par la pose d’un monument ou la création d’un jardin paysager.
- L’organisation d’une cérémonie annuelle ou semestrielle en mémoire de ces morts, avec faire-part et rassemblement de la mémoire.
- La mise en place d’un mémorial autour duquel de telles cérémonies se déroulent.

Les questions qui demeurent posées

Elles dépendent bien évidemment de l’expérience locale, de son ancienneté et des rapports confiants ou plus conflictuels avec la municipalité. Dans cette période de renouvellement municipale, certains craignent pour la continuité de leur action en cas de changement d’équipe municipale. D’autres questions concernent la publicité donnée à ces morts et le respect dû à leur vie privée. Comment parler et quels mots employer qui n’excluent pas encore plus les gens de la rue ? Quels rites ou quels signes utiliser qui ne soient ni éloignés de l’expérience ni incompris de tous ? Quelle mémoire garder et comment ?

Les décisions communes

C’est celle d’abord de communiquer entre les différents collectifs pour continuer à construire leur expérience en tenant compte de celle des autres. Une réunion annuelle du « forum des collectifs accompagnant les morts de la rue et de l’isolement » sera pour cela organisée.

En outre, il a été décidé que chaque collectif informera la autres de la date de la cérémonie commémorative annuelle ou semestrielle afin que, dans chaque ville, il en soit fait mention. Prémices d’une date commune ?

Les collectifs

Bruxelles : Collectif Les morts de la rue de Bruxelles
Lille : Collectif Mémoire-Fraternité
Lyon : Collectif Morts sans toi(t), L’autre rive
Marseille : Collectifs des morts errants
Rennes : Collectif Dignité Cimetière
Paris : Collectif Les morts de la Rue
Rouen : Association rouennaise pour l’accompagnement des morts isolés
Toulon : La diaconie du Var

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com