Accueil du site  menu Citoyens pauvres  menu Prendre la parole : Forum, ateliers et rendez-vous citoyens  menu L’atelier de travail social  menu Atelier de travail social : questions à la vie associative (suite)

 
Atelier de travail social : questions à la vie associative (suite)

Au cours de sa réunion de fin mars, l’atelier a été entièrement consacré à réfléchir sur les chartes de bénévolat. On pourra lire sur le site, l’intégralité de la discussion. En voici cependant quelques extraits.

« F. Les chartes sont différentes suivant les associations. Pourquoi tant de disparité dans l’aspect financier pour les inscriptions à l’aide alimentaire ? Pourquoi dans certaines associations les bénévoles se servent ?

L. A quoi sert le bénévole dans les associations ?

JM. Pas de charte dans les petites associations. Les « grandes associations » comme Emmaüs, la croix rouge ou armée du salut en ont une car ce sont de grandes organisations. Dans les associations où je suis bénévole, il y a des statuts (loi 1901), il n’y a pas de règlement intérieur (je vais voir avec la présidente). Tout se fait de vive voix lors des réunions. C’est toujours gênant de demander les comptes.

P. Dans ton association, si quelqu’un fait une erreur, y a-t-il lors de vos rencontres la possibilité de mettre les choses au point ?

JM. Aucune sanction n’est prévue, il n’y a pas de comité. Ce serait bien d’en avoir un.

P. Cela permettrait de redorer l’image de l’association en cas de bêtises. La charte de mon association permet d’être plus exigeant envers les bénévoles, il n’y a pas de dérives.

P. Etes vous prêt à mettre en place une commission de « discipline ».

JM. Dans l’association, il y a une certaine rigueur et la question de mettre une commission de « discipline » en place ne se pose pas.

JM. Y a-t-il une différence entre un bénévole et un usager ?

F. Quand je vois un bénévole devant moi qui n’exerce pas son devoir de bénévole, je me pose la question : qu’est ce que je fais ? Je reste zen ou je me révolte. Je sais que je fais du bien, ce que j’ai appris je veux le garder, je ne veux pas devenir violente.

A. Pour repartir l’esprit tranquille, il faut discuter avec le bénévole ou faire un courrier au responsable. Il faut briser la glace.

F. Je ne veux pas, j’ai tellement subi par rapport à mon fils, je ne veux pas retomber. Pourquoi se battre toute seule ?

P. Tu as le droit de te faire respecter

JM. Je ne vous suis pas tous les deux. Car on n’est pas suffisamment fort. Si on se retrouve seul on ne va pas à la bagarre, on essaie de trouver quelqu’un pour engager ce rapport de force. Comment régler les conflits ou les désaccords dans les associations ? Quelles solutions ? Il existe des bénévoles qui « cassent », s’en rendent-ils compte ? Comment changer ça ?

F. Quand ce sont des enfants, on met des heures de colle mais quand c’est un adulte on fait comment ? Nous on est des « minables », on se rabaisse.

P. Il y a une association qui a une charte assez dure qui se doit le respect de la personne. Un bénévole, qui ne respecte pas cette charte, n’a pas sa place dans cette association. Moi si je réagissais comme ça je n’aurai rien à faire dans mon association. Il faut faire un courrier au président de l’association pour le mettre au courant des pratiques.

F. Cette personne, je pensais que c’était une responsable mais en fait c’est une bénévole.

P. L’union fait la force, il faut y aller en force, jamais seule. Il existe des gens un peu pervers, qui se défoulent. Il faut les casser moralement. Il faut dénoncer en citant les noms, pas d’anonymat car l’anonymat renforce les personnes qui font du mal.

JM. Les personnes ne mesurent parfois pas leur réaction. Si tout le monde se « casse », on ne s’en sort pas. Il faut savoir refuser une attitude. Il ne faut pas mépriser les gens. »

retour vers le journal de mai 2011

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com