Accueil du site  menu Observatoire  menu Ces dunkerquois qui ont faim  menu Aide alimentaire d’urgence : des résultats étonnants !

 
Aide alimentaire d’urgence : des résultats étonnants !

A côté de l’aide alimentaire régulière, des associations répondent aux demandes d’urgence formulées par des personnes qui leur sont envoyées par d’autres organisations. Nous avons pu synthétiser les résultats pour le premier semestre de cette année. Ils sont pour le moins étonnants.

Pendant les six premiers mois de l’année 2010, les associations qui rassemblent régulièrement leurs données ont répondu à 1 062 demandes de dépannages alimentaires concernant près de 3000 personnes dont un peu plus de la moitié d’enfants. C’est dire que pendant cette période, près de 3000 personnes se sont trouvées dans la région dunkerquoise dans la situation de n’avoir aucune ressource disponible pour manger. Ces chiffres à eux seuls ne sont malheureusement pas étonnants. Les accidents de la vie, les lourdeurs administratives ou la méconnaissance des aides publiques disponibles et des dossiers à remplir sont permanents et difficiles, voire impossibles à prévenir.

Ce qui l’est plus pour les associations, c’est que ce chiffre est en diminution par rapport à la même période de l’année précédente. En 2009, à la même période, elles ont enregistré 1358 demandes et sont donc obligé ainsi de constater une baisse de plus de 20 % des demandes.

La situation générale s’améliorerait-elle ? Aucun indicateur ne nous permet de l’assurer, bien au contraire. Les Centres communaux d’action sociale dont on continue de n’avoir aucune donnée chiffrée disent que les demandes qu’ils ont eux-mêmes reçues sont en augmentation.

Cela proviendrait-il du fait que le nombre d’associations qui répondent à de telles demandes ait baissé ? De fait, Depuis l’année dernière, l’A.J.S., le bon emploi de la solidarité et le Phare ont en effet cessé de répondre et n’assurent plus aucun dépannage. A elles deux, elles ont assurés l’année dernière près de 24 % des réponses. Cela voudrait-il dire que s’il y a moins de capacité de réponse, il y aurait moins de demandes ?

Cela pourrait s’entendre de l’aide régulière. C’est ainsi que l’arrêt de l’aide régulière apportée par le Phare ne semble pas s’être traduit par une augmentation équivalente des besoins en la matière auprès des autres associations. Des enquêtes menées dans d’autres territoires ont montré qu’en cas d’arrêt de l’association qui les aidait, toutes les familles ne se reportent pas automatiquement vers d’autres sources associatives, le plus souvent par manque d’information, voire par peur d’aborder un autre groupe.

Mais cela ne peut pas se produire dans le cas des demandes d’urgence. D’une part, ces demandes sont toujours accompagnées par d’autres. C’est ainsi que plus de la moitié des demandeurs d’aide d’urgence sont envoyés par une assistante sociale de l’une des U.T.P.A.S. (service social du département), qu’un tiers sont envoyés par d’autres associations et que dans une dernière part, ils sont envoyés par des C.C.A.S. Or ni les uns, ni les autres ne semblent avoir observé une baisse des problèmes.

D’autre part, les associations qui ont maintenu ce service de dépannage ont vu les demandes quiu leur sont faites augmenter. C’est ainsi qu’à elle seule, la Croix Rouge fait face à 65 % des demandes, alors qu’elle ne répondait, les années précédentes, qu’à un peu plus de 40 % d’entre elles. Ses locaux sont pourtant toujours aussi exigus. Le nombre de ses bénévoles et ses capacités de réponses n’ont pas augmenté.

En fait, tout cela laisse une impression bizarre. Chacun se débrouille comme il peut et nous sommes incapables collectivement de faire face à la seule réalité qui compte : les personnes qui ont faim. A quand les états généraux de l’aide alimentaire sur le dunkerquois ?

Retour vers le journal de septembre 2010

envoyer un commentaire

Accueil du Carrefour des Solidarités | Plan du site | Espace privé | Contacts | Liens | Partenaires | Espace Administrateurs
Le Carrefour des Solidarités - 15 rue de l’Ecluse de Bergues - 59140 Dunkerque - Tél. : 03 28 63 70 40 - Fax : 03 28 63 70 60 - Mél : chantiers@carrefourdessolidarites.org

Création : http://www.agence-e-dock.com